2014_03_beauté_07
BEAUTE, Beauté & Futilités, Marketing et Storytelling

Rendez-vous Place Vendôme

Il y a quelques mois, j’avais eu le plaisir d’assister au lancement de la nouvelle fragrance de la maison Boucheron. A l’époque, ma vie était en friche, mon blog était en friche, j’étais en friche… Impossible alors de vous debriefer. But it’s never too late, so let’s go forward and let me tell you what this is about (oui je parle aussi en anglais depuis que je sais que Spike Jonze débarque à Hyères pour le Festival de la Mode et de la Photographie, on en reparlera…)

Si vous connaissez Boucheron comme moi, vous savez que pendant des années, la marque s’est appuyée sur les codes de la joaillerie pour développer sa collection de parfums. De flacons bijoux en jus capiteux, il m’était difficile d’adhérer à l’esprit Boucheron, tant il investit des terrains ultra féminins quasi shalimaresques, donc pour moi importables.

2014_03_beauté_12__boucheron_motsdemode_

2014_03_beauté_09
Là ce sont les mains et l’Iphone d’Olivier Crest, le nez du parfum, que vous pouvez découvrir, parmi les illustrations sous verre du parfum qu’il a créé.

Avec Place Vendôme, première révolution, la marque relance une fragrance 10 ans après Trouble et près de 20 ans après Jaïpur. Ensuite, cette nouvelle fragrance quitte le territoire des parfums dadame pour s’aventurer vers la jeune femme, la cliente Boucheron de demain (en tout cas, c’est que je décrypte hein !). Sans aucun doute, la marque poursuit son rajeunissement et dynamise son image (décryptage #2). La preuve en image illustrée par l’hommage à sa collection Quatre que la maison avait confiée il y a déjà un an à un petit nombre de blogueuses réputées. Alix, Elodie ou Shini ont ainsi créé du contenu exclusif disponible sur le site web de la maison (Chère Maison Boucheron, il faudrait sans doute veiller à actualiser votre site web d’ailleurs…)

2014_03_boucheron_quatre_eleonore-bridge_motsdemode

Le jus est floral et boisé. Il mixe la rose, le miel, la fleur d’oranger et le bois de cèdre. Le tout est clairement féminin, poudré mais bizarrement… aérien ! Quant au flacon, il joue la carte de l’épure. On y retrouve bien évidemment les codes chers à la maison (l’or, le bijou) mais il est d’une absolue modernité sur sa ligne, avec ses facettes qui reprennent les pavés parisiens que l’on peut retrouver au pied de la maison Boucheron, place Vendôme (tadaaaaaa !). Une ostentation sur la réserve en quelque sorte !

J’aime beaucoup la démarche de la marque, désireuse de moderniser son image sans trahir ses codes. On comprend ainsi que sa démarche n’est pas que marketing, mais qu’elle est bien dans la poursuite du storytelling de sa brand strategy, en transposant son histoire, ses valeurs et ses codes à une nouvelle image vers laquelle la marque a entrepris de s’engager.

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply