hotel brummell barcelona
BEAUTE, Humeur de mode, Mots de Maman, Routine Beauté

Zen, soyons zen

Pas la peine de se mentir, la vie de parent, ça donne des nuits courtes et moins de grasses matinées. Lucky me, ma fille part en balade avec son père le matin pendant le week-end et je peux dormir jusqu’à au moins… 9h. Oui quand t’es parent, c’est mort, tu ne dors plus jusqu’à 11h. Ca, c’était avant (tous les parents te le diront).

Du coup, pour résister au boulot et à ce nouveau rythme, tu n’as pas 10 000 solutions, il faut prendre soin de toi. C’est très difficile à faire, parce que prendre soin de soi, ça veut dire penser à soi. Et comme pendant plusieurs mois, tu penses surtout à ton bébé, à tes nuits de sommeil, et à ton boulot, tu penses moi à ton couple, et encore moins à toi.

J’ai donc trouvé 3 trucs cools à faire quand on est maman, pour prendre soin de soi, être (redevenir) zen, prendre le temps, faire un break (ne rayer aucune mention inutile).
– Faites du yoga (ou du pilates, ou de la barre au sol…). J’en rêve depuis des mois et je n’ai toujours pas passé la seconde. Shame on me, j’ai même un abonnement au CMG que j’ai utilisé… 2 fois. Bad girl. Donc le yoga, j’y pense depuis un moment. Version luxe, il y a l’option « Zen and the city » lancée par le Mandarin Oriental, qui propose un afterwork autour d’une séance de yoga, un modelage, un snack signé du chef Thierry Marx et un smoothie de Rebecca Leffler, véritable supporter de la Green food et auteur de « Très Green, très clean, très chic ». Version plus accessible et plus classique, vous pouvez tenter le yoga au studio Keller ou Make Me Yoga, deux adresses qui multiplient les disciplines, ce qui vous permettra de trouver votre yoga à vous.
– Partez un week-end au vert. J’ai réussi à me séparer de ma fille une fois en 14 mois. Y a du boulot hein ! Donc je ne saurai trop vous conseiller de faire un break en confiant  votre enfant à ses grands parents (si tant est ce que c’est possible) et en vous échappant 3 jours, pas loin mais suffisamment pour destresser, dormir, voir autre chose, vivre à votre rythme. Ca me fait un pincement au coeur quand je vous l’écris, mais je vous jure que c’est pour votre bien. Et le sien (son autonomie, son changement de rythme, apprendre autrement, tout ça tout ça…). Faites comme moi et profitez d’un mariage à la fin du mois pour un petit séjour à deux à Barcelone. Nous séjournons ici et j’espère que nous allons pouvoir en profiter comme il se doit (il me reste 15 jours pour m’auto convaincre).
– Prenez soin de vous, et de votre beauté. Pendant ma grossesse, je collectionnais les huiles anti vergetures et les produits de beauté. Les premiers mois, c’est toujours un peu compliqué de poursuivre sa routine beauté, vu le peu de temps dont on dispose. Alors un conseil : jouez les fondamentaux et pensez à vous faire du bien (c’est bon pour le corps et l’esprit). L’été arrivant à grands pas, je reprends mes petites habitudes : le sérum concentré anti-rides de Kiehl’s (magique !), l’huile prodigieuse de Nuxe, une fragrance estivale (en ce moment See By Chloé et Pleats Please), une petite manucure express chaque semaine aux couleur de Biba (un joli rouge d’été un peu sorbet) de Nailmatic… Et j’en teste de nouvelles : l’eau de soin hydrabio de Bioderma, le sérum anti-soif d’Absolution et le spray algues et fleurs de Leonor Greyl. Objectif : préparer les vacances !

Et vous, quels sont vos tactiques pour rester (ou redevenir) zen ?

(crédit image : Hotel Brummell)

nardjisse_gildas_211
CITYGUIDE, Trending

3 adresses à découvrir en juin

Finie la galère des journées pluvieuses et grises, on va enfin pouvoir lézarder en terrasse. C’est comme ça que j’aime Paris : ensoleillée et pleine d’énergie. Les journées à rallonge, rentrer du boulot à pied, confier ma fille à une baby-sitter et filer diner dehors…
C’est donc le moment ou jamais de vous dégainer 3 de mes adresses coup de coeur pour diner ou prendre un apéro option terrasse.

Le Square Trousseau
Pourquoi ? Sa terrasse donne sur la rue, mais elle est face au square. Le vis à vis est agréable et la rue peu fréquentée par les voitures le soir. J’aime bien l’ambiance brasserie de quartier un peu familial un peu people
On mange quoi ? Le burger. super fat mais tellement bon. Ou le thon mi-cuit si on prépare la saison du maillot. En dessert : pavlova de rigueur.
Ou ? 1 rue Antoine Vollon, 75012 Paris (M° Ledru Rollin)

Le Café Soprano
Pourquoi ? Sa terrasse colorée sous les arbres. C’est un peu la guerre en été, mais j’aime bien la poésie du lieu (voila que je me mets à aimer les forêts). Sans compter que le restaurant est plutôt poussette friendly. En revanche, faut pas se mentir, il ne faut surtout pas être pressé.
On mange quoi ? Une pizza. Elles sont toutes excellentes, notamment celle à la crème de truffe.
Ou ? 2 rue Dupetit thouars, 75003 Paris

La Guinguette du Martin Pêcheur
Pourquoi ? Les guinguettes, c’est toujours un peu kitsch. J’ai beaucoup d’affection pour celle-ci, c’est là que j’ai organisé mon déjeuner de mariage. A choisir à l’occasion d’un dimanche ensoleillé en mode detox parisienne. Le lieu est verdoyant, super charmant, et kids friendly (un petit carré de verdure à coté de la salle de restaurant est à leur disposition pour prendre l’air…). Ensuite, vous pouvez opter pour une ballade sur les bords de marne, déconnexion garantie !
On mange quoi ? La carte est assez classique, on y mange « brasserie » : foie de veau, andouillette, moules frites, etc…
Ou ? 41 Quai Victor Hugo, 94500 Champigny. (Si vous venez en voiture, sachez que le quai est piéton le dimanche, donc il faut vous garer un peu plus loin)

Retrouvez toutes mes adresses sur mon compte Pinterest, rubrique cityguide

Pinterest_169902457681
Conseil Mode, STYLE

10 basiques à avoir dans sa garde-robe

Alors, après ce retour fracassant (merci pour vos messages les copains), difficile de s’enthousiasmer sur les collections de la saison. Sans compter que je suis un peu allergique aux boutiques, depuis que je commande tout tout tout sur internet (merci la maternité).
Du coup, j’avais envie de partager avec vous ma sélection de 10 pièces incontournables à avoir dans son placard. Autour de ces pièces, on peut naturellement s’amuser avec les pièces fortes d’une saison (un tee-shirt jaune citron, un top en dentelle… ) ou les coups de coeur compliqués qu’on n’aurait pas imaginé shoppé ( un imprimé à grosses fleurs, une robe rose pastel).
Et surtout on trouve tous ces indispensables à tous les prix.

10. La Stan Smith : je sais elle vous énerve. Mais elle est déjà en train de passer de mode, remplacée à la hâte par sa consoeur la Superstar, déjà elle même sur le point de s’auto détruire… Donc seuls les vrais la portent désormais (et la portait avant toute cette histoire). Regardez Phoebe Philo.
9. Un jean bien coupé. Peu importe qu’il soit slim, boyfriend, taille haute, taille basse, et même flare. Du moment qu’il vous va. Le jean traverse les modes. Vous traversez les modes. Les saisons, les tendances, les styles. Et dans un jean qui vous va. Et faites le deuil de celui qui ne vous ira jamais. Moi, par exemple, avec mes hanches et ma passion pour les baskets, j’ai arrêté de croire qu’un jour je porterai le flare comme Elle Mc Pherson à sa grande époque, taille 36 et juchée sur des talons de 10. Du coup je me sens beaucoup mieux.
8. Un pull en cachemire. Aujourd’hui on en trouve un peu partout à tous les prix. Ce sera votre pull doudou qui réchauffera vos soirées pendant l’été, et que nous ne quitterez pas l’hiver. Vous pouvez le porter avec tout (tant que vous évitez le fuschia ou le bleu canard. Et après tout pourquoi pas) et sous toutes ses formes : gilets, col rond oversize, col en v près du corps. Warning : votre mec risque de vous le piquer.
7. N’importe quoi de léopard. Pour moi c’est un basique, pour vous peut être moins. Donc selon votre degré d’implication envers la mode, vous pouvez shopper une pochette qui accessoirisera votre robe noire ou votre combo veste de smoking x jean, une paire de bottines ou carrément un manteau. Le manteau choisissez le simple et court, pour contrebalancer l’imprimé. Avantage : votre mec ne vous le piquera pas.
6. Un blouson en cuir. Perso j’en ai 2. Un blouson très court et super usé, mais importable au boulot. Un perfecto qui lui est beaucoup plus présentable. Dans les deux, cas, je m’autorise à les porter avec une robe courte, une robe longue, un pull oversize et un slim, un tee-shirt loose et un boyfriend (le pantalon hein, pas le mec). Pas de règle avec le blouson en cuir. Si vous voulez jouer les bikeuses avec un pantalon et des talons de 10, faut y aller. Allez quoi !
5. Une paire d’escarpins en cuir. Il parait que la bonne hauteur (celle qui serait supportable) c’est 6-8 cm. Perso, c’est plutôt 4-5 cm. La couleur, ca dépend de vous. Je ne vais pas vous dire d’acheter du noir, c’est tellement ennuyeux. Si vous adorez le rouge et que vous assumez de porter des escarpins rouges, go for it ! Le tout c’est de se dire que c’est votre basique à vous, celui qui va s’accorder à toute votre garde-robe.  J’entends par là que si vous ne deviez ne choisir qu’une paire (à emporter en vacances par exemple) ce serait celle-ci. Pour moi c’est une paire d’escarpins léopard (cf. point n°7). En attendant de trouver le modèle parfait.
4. Un vernis rouge. Pour moi, c’est devenu un accessoire au même titre qu’une paire de chaussures ou un sac. Rouge parce que comme le reste, il se porte et s’emporte en voyage avec tout. Et il habille n’importe quelle fille en femme.
3. Une veste d’homme. Une veste de smoking. Ou un blazer. Le genre de veste que vous aimez porter pour impressionner la galerie. J’aime bien porter ce genre de veste pour les rendez-vous de boulot, elle me donne de l’assurance. Choisissez là dans une belle matière un peu lourde, avec une coupe droite et plutôt masculine pour appuyer l’allure boyish.
2. Une chemise blanche. Celle-ci, j’ai beaucoup de mal à la trouver ces temps-ci. Je cherche une popeline un peu lourde qui ne se froisse pas en deux minutes et qui se tient. La chemise blanche, vous la porterez avec un slim, une jupe en cuir ou en sequins, une salopette en cuir, en baskets ou en talons. Autant la chemise en jean peut détendre une silhouette, autant la chemise blanche la rehausse. Donc c’est une excellente alliée pour celles qui se tâtent à porter un jean déchiré au genou au bureau. Vous le tentez pour moi et on débriefe après ?
1. Une robe. Pas vraiment une surprise hein ?! Je vais pas vous faire le topo sur la petite robe noire. Comme pour son voisin l’escarpin, adoptez la couleur qui colle à votre garde robe. Et comme un mantra que vous répéterez à l’envie telle une chanson de Britney, choisissez celle qui vous va (« choose the one you are made for » pour celles qui comme moi parlent anglais sur instagram). Les robes, je les aime courtes, avec des poches et droites pour gommer mes hanches, en toile de coton ou en polyester (super facile à entretenir du coup) confortables, faciles à porter et à accessoiriser (ceinture, pochette, bijou…)

Crédit Image : Stylizimoblog
Pour plus d’inspirations, retrouver mon board d’inspirations sur Pinterest

LVMH Prize_ensemble-2000x1100
Humeur de mode, Marketing et Storytelling, STYLE, Trending

Ou il est question de… mode, et d’imposture.

J’ai tardé à revenir.

Entre le boulot, la vie de maman, les hauts, les bas, les bugs techniques du blog (je vais vous éviter la saga de la base de données MySql…), je suis là. ENFIN.

Je me suis posée pas mal de questions sur ce blog. Le faire vivre, l’arrêter, le monétiser, changer de thème, de sujets…
J’ai décidé de poursuivre cette aventure. J’ai compris depuis longtemps que je n’en vivrai jamais. Mais j’ai à coeur de pouvoir continuer à raconter la mode et son art de vivre. Je parle d’art de vivre, car la mode à elle seule m’ennuie. (D’ailleurs, il faudra que je vous parle de Hyères et de son 30eme anniversaire, ou j’ai passé 4 jours le mois dernier).

La Mode. Ce sujet a toujours été une passion, un fil conducteur pour moi. Dans ma formation, dans ma carrière. Mais depuis déjà quelques saisons, la mode m’ennuie. Les techniques marketing des grands groupes, les campagnes de com, le manque de créativité des grandes enseignes. Dès que je rentre dans un magasin, j’ai le sentiment d’étouffer par le trop plein. Trop de vêtements, trop de monde, trop de musique, trop cher… Je ne trouve plus de marques qui m’inspirent. J’ai le sentiment qu’elles sont dans l’imposture. Si j’ai une profonde admiration pour le travail d’Isabel Marant et son parcours de créatrice et de marque indépendante par exemple, je ne comprends plus ni son style, ni ses prix, qui se sont envolés.
Je ne comprends pas le ballet des marques à faire de l’image un objectif absolu. Le LVMH Prize. La photo de famille. Non mais elle est sérieuse Delphine Arnault ?
Je ne comprends pas non plus cette éternelle course à la nouveauté. Zara, H&M, qui carburent au renouvellement permanent. Chanel et Dior ne sont pas en reste. Les cruise collection qui au départ étaient des collections courtes et ciblées et venaient enrichir deux collections permanentes, sont devenues des collections à part entière. Tout cela mixé à des initiatives multiples, tel un catalogue de contenus de marques destinés à leur faire prendre la parole autrement : festival de mode, festival de musique, prix de la création, fondation d’art contemporain…
En fait, j’ai l’impression d’avoir vieilli. Mais pas dans le mauvais sens. Plutôt d’avoir mûri, de ne plus être un poussin du jour. Au contraire, j’ai plutôt l’impression d’avoir retrouvé mon esprit critique. Même si je continue de m’enthousiasmer (durée de vie de mon enthousiasme : 24h en moyenne) pour des coups de coeur totalement clichés (le dernier en date : la maison Plisson, que j’ai découvert un mois après tout le monde et qui, désolée de le dire, est une véritable BLAGUE. On en reparlera. Ou pas.), je me contente aujourd’hui d’une mode basique et simple, un peu comme un uniforme… Des tee-shirts unis, des slims H&M, des baskets.
Je ne trouve même plus chaussure à mon pied. Trouver une jolie paire de talons faciles à porter 24/7 avec tout, en cuir, solides et à un prix raisonnable est devenu une mission. D’un côté, on trouve des marques qui se font plaisir sur le prix (avec un coef de 12), mais qui négligent parfois la qualité, de l’autre, on trouve des marques qui ont suivi ligne après ligne les diktats des cahiers de tendances de mode (« alors cette saison il vous faut une basket blanche, du pastel, de l’argenté et de la semelle crantée ») qui vont durer 6 mois, et qui sont déjà bonnes à jeter vu que tout le monde les a.
En fait, quand je me relis, je me dis que j’ai besoin de retrouver l »inspiration. Une belle dose apparemment. C’est grave docteur ?

other stories vans
STYLE, Trending

Vans x & Other Stories

other stores_FR-15-16-MI-98_2_304103 otherstories-15-16-MI-67_5_301101

On faisait comment avant sans collections capsules, sans collabs, sans séries limitées, sans collections croisière ?

…Comme l’éphémère est souvent ce qu’il y a de plus désirable en mode, c’est donc tout droit que je viens de filer chez & Other Stories pour découvrir la collab produite avec Vans. Vans on en avait déjà parlé ici, version fleurie.
Ici, & Other Stories a opté pour 3 classiques aux couleurs on ne peut plus inattendue pour Vans : un cuir nude couleur fond de teint appliqué sur le modèle old skool et la slip-on, et un modèle dalmatien ultra graphique. C’est ingénieux (comment n’y avait on pas pensé plus tôt), féminin, élégant, hyper moderne.
Je craque pour la version 101 dalmatiens (mais pas pour le total look sweat ou robe et vans aux pieds, faut pas pousser)

Kenta Matsushige
CITYGUIDE, Découverte Mode, STYLE

10 bonnes raisons d’aller au Festival de la mode et de la photographie de Hyères cette année

L’an dernier, j’étais une toute jeune maman, impossible pour moi de me déplacer. Du 23 au 26 avril, le Festival International de la Mode et de la Photographie de Hyères lancera sa nouvelle édition. Voici mes 10 bonnes raisons d’y aller cette année :

1. Le Festival fête ses 30 ans. Un cap pour ce rendez-vous qui a le vent en poupe depuis 5 ans environ (auparavant, il n’intéressait guère que les blogueurs, la presse locale et les notables de la région). Un anniversaire sous le signe de la fête, de la mode et de l’image animé par des expositions dédiées et des rencontres professionnelles hyper excitantes (Instagram animé par Jessica Michault !). Pour info, ce festival a vu naître quelques « petits noms » de la mode : Viktor&Rolf, Gaspard Yurkievich, Felipe Oliveira Baptista, Anthony Vaccarello…
2. Jean-Pierre Blanc, son fondateur, directeur de la Villa Noailles, est un activiste de la mode. Un vrai Robin de Bois qui a su oeuvrer pour construire un Festival de mode sur le plan international, et soutenir la jeune création en lui apportant des moyens, un réseau et des partenaires afin de lui permettre d’émerger.
3. Un lieu magique comme espace d’expression : la Villa Noailles, conçue par Robert Mallet-Stevens à la demande de Marie-Laure et Charles de Noailles. L’occasion de réviser vos classiques de l’architecture contemporaine.
4. Comme tout rendez-vous de la profession, c’est l’occasion ou jamais de se montrer et de montrer sa garde-robe. En blouson signé Jour/né et chaussé de nos Superstar bubblegum (talons de 12 dans le sac, l’accès à la Villa Noailles se mérite !).
5. Un partenaire de taille : Chanel ! Un clin d’oeil impertinent au LVMH Prize ?

Image tirée de l’exposition de Cécile Bortoletti, consacré aux 30 ans du Festival
cecile_bortoletti_004
Le lauréat de l’an dernier, Kenta Matsushige, présentera sa nouvelle collection au festival
kenta_matsushige_003

6. Un jury de pointures qui invite au name dropping : Virginie Viard, Carine Roitfeld, Loïc Prigent, Olivier Zahm, La Princesse Caroline de Hanovre… Digne d’un front row !
7. Je vous parle de mode mais le festival c’est aussi un rendez-vous incontournable des professionnels de l’image, qui consacre une partie de son espace aux talents émergents de la photographie. Perso, je craque pour le travail sur le paysage urbain de la photographe anglais Pooly Tootal, qui me rappelle par instant les images de Stephen Shore.
8. On ne va pas se mentir : ce festival, c’est aussi l’occasion de faire un break. On vit au ralenti pendant 4 jours, on parle de mode, on lézarde sur la pelouse de la Villa Noailles, on dîne en terrasse le soir, on fait la fête en bord de mer… C’est un peu une dolce vita hyeroise.
9. Ce festival, c’est également l’occasion de découvrir les créateurs de la région. Parmi eux, je vous recommande chaudement de prendre un instant pour rencontrer mon amie Charlotte qui a fondé sa marque d’accessoires Maison Chacha.
10. Last but not the least, si comme moi, vous louez un véhicule pour l’occasion, je ne peux que vous recommander de vous échapper une 1/2 journée à St Tropez (destination chère à Karl !) ou à Porquerolles et découvrir la beauté de ces deux adresses hors saison.

Deux comptes Twitter à suivre pendant le Festival : @LoicPrigent @Oh_hyeres – Retrouvez moi également sur @Instagram et sur @Snapchat

(Image : la silhouette du gagnant du festival 2014 Kenta Maatsushige, photographiée par Anna Orlowska)

2014_08_beauté_uriage_2
BEAUTE, Beauté & Futilités

Baby routine avec Uriage (concours inside)

Entre deux averses, je vous poste un petit concours simple et sympa.

La jolie marque pour maman et bébé Uriage vous fait gagner un petit kit découverte composé d’un spray d’eau minérale, d’une crème lavante et de lingettes nettoyantes.
Uriage fait partie des marques dans lesquelles j’ai confiance pour babygirl. Même si les premiers mois, la peau de bébé est fragile est implique d’utiliser des soins neutres et sans parfum (j’utilise Stelatopia de Mustela), j’apprécie aujourd’hui de pouvoir utiliser la 1ère Eau que j’ai achetée à sa naissance, et le gel lavant pour son bain.

2014_08_beauté_uriage_1

Pour remporter le kit, rien de plus simple : laissez un commentaire sur cet artcle et rejoignez la communauté des fans d’ Uriage sur Facebook. Vous avez jusqu’à jeudi 12h ! Bonne chance !

EDIT : merci à toutes de votre participation. C’est le commentaire #21 qui a été tiré au sort : Bravo MORANE K. ! Envoie moi tes coordonnées par mail > motsdemode@gmail.com < afin que je les transmette à la marque

2014_08_cityguide_lamaisonrouge
Cityguide, CITYGUIDE

3 trucs à faire à Paris cet été

Le mois d’août à Paris, c’est vraiment le pied. La circulation s’est calmée, les parisiens ont déserté, les rues se vident…
J’aime profiter de cette période pour me réapproprier ma ville. Evidemment depuis quelques mois, c’est assez particulier, j’ai fait à peu près 100 fois le tour de mon quartier, donc j’en profite pour changer d’air … et traverser la Seine !
Toujours est il que le mois d’aout, c’est aussi le moment pour redevenir un touriste dans sa ville… J’avais envie de partager avec vous 3 trucs à faire ce mois-ci à Paris.


Une expo ?

La maison rouge est l’un de mes lieux favoris.
Tout l’été, vous pourrez retrouver l’exposition « Le Mur » qui s’illustre par les oeuvres personnelles d’Antoine de Galbert, le propriétaire de la fondation. Enfin uniquement celles qui s’accrochent au mur. La fondation d’art contemporain fête ses 10 ans, l’occasion pour son fondateur d’exposer une part de son intimité (et pour avoir eu la chance de le rencontrer une fois, je peux vous dire que l’homme est on ne peut plus discret). Petit détail sympa : l’équipe a souhaité en faire une exposition interactive. Donc smartphones et tablettes sont les bienvenues, vous proposant ainsi de découvrir du contenu complémentaire à l’expo. Petit conseil : profitez de la présence de Rose Bakery Culture, pour bruncher avant ou après l’expo, leur latte et leurs muffins sont excellents, et le service beaucoup plus sympa que dans le Haut Marais.

la maison rouge, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris.
Ouverture du mercredi au dimanche, de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.


Une sieste ?

Oui l’été c’est sans doute l’occasion ou jamais de chiller sous les arbres.
L’institut suédois vous invite à emprunter un livre (d’un auteur scandinave, pas le dernier Amélie Nothomb hein) et un transat et à vous installer tranquillement sur la pelouse au calme pour profiter de son jardin d’été. Vous pouvez vous offrir un café et des biscuits (bien meilleurs que ceux que vous pourrez trouver chez le fabricant de meubles suédois) et faire un break au milieu de l’agitation touristique propre au quartier !

L’institut suédois, 11 rue payenne (l’accès se fait par le 10 rue Elzévir), 75003 Paris.
Ouverture de 13h à 19h sauf le lundi.


Un diner ?

On en a parlé 10 000 fois, mais c’est quand même la période idéale pour en profiter. Le Perchoir est THE roof top, situé sur les hauteurs d’Oberkampf, vers Ménilmontant. Il vous invite à l’évasion. On peut y boire un verre ou diner à l’étage en dessous (attention réservation OBLIGATOIRE). La vue est dingue et l’ambiance plutôt décontractée. Bon plan : allez y en journée, c’est souvent plus calme, et moins branché.

Le Perchoir, 14 rue Crespin du Gast, 75011 Paris
Ouverture : le Bar, à partir de 16h tous les jours ; restaurant ouvert du mardi au samedi, sur réservation au + 33 (0)1 48 06 18 48

2014_08_style_vans_liberty_2
Actu mode, STYLE, Trending

Fleurs à mes pieds

Le soleil est bien là et pourtant on ne rêve plus que de nouveautés d’automne. Coté shoes, bonne nouvelle : Vans s’est adossée de nouveau à Liberty (ils en sont à leur 3eme collab) pour une collection capsule de 3 modèles de sneakers.

Continue Reading

2014_07_style_dansmavalise
Actu mode, STYLE, Trending

Dans ma valise

Les vacances approchent…

J’aime bien accompagner les préparatifs avec quelques petits rituels : m’offrir une robe plein été parmi les dernières démarques, shopper ma crème solaire en promo, commencer ma valise 15 jours à l’avance (qui consiste juste à entasser tout ce que je veux emmener dans la chambre d’à coté puis faire le tri la veille), prendre rendez-vous pour une mani-pédi, gober des gélules solaires.
Coté valise, donc, je vis de véritables questions existentielles chaque été : j’hésite entre emporter l’essentiel ou me faire plaisir et déménager la moitié de mon placard. L’histoire se terminant souvent avec un débardeur, un boyfriend short et des spartiates aux pieds le jour, et une robe et des compensées le soir.
Cet été, babygirl oblige, il va falloir que je résume l’affaire au minimum syndical et intelligent vu qu’elle va squatter ma valise (pas elle hein…). L’objectif : tout doit pouvoir se porter avec tout !
J’ai commencé la liste : 4 débardeurs, 3 tee-shirts, 1 blouse, 1 chemise en jean, 2 shorts, 3 robes, 3 paires de chaussures, 1 paire de baskets, 1 sweat, 1 kway, 2 paires de lunettes de soleil, 3 maillots de bain…

Et vous, elle ressemble à quoi votre valise ? Vous optez pour vos basiques préférés ou vous ouvrez boutique chaque été ?