Browsing Tag

Sandro

Humeur de mode

Snobismes du Sentier

IMG_0509
Vogue Hommes International

Mardi soir, je débattais sur ma déconvenue liée à ma visite sur le stand IRO du Who’s Next.
 »Nous n’acceptons que les acheteurs, pas la presse ni les photographes » m’ont ils dit. « Merci de ne pas prendre de photos questions de RESPECT ».
J’étais scotchée. Avais je l’air de lui manquer de respect en lui proposant un billet sur mon blog ? C’était plutôt tout le contraire.
Du coup je me suis interrogée sur la méthode et l’approche de ces marques du Sentier vis à vis des blogs, de la presse et au final de leurs clients et qui occupent l’espace (sur les salons, en ville, sur le web, dans les grands magasins) au point qu’on ne peut plus les contourner. Je préfère vous prévenir, je suis encore toute énervée… Du coup, je me lâche.

Première interrogation : pourquoi prendre l’initiative d’être présent à un salon professionnel et donner accès à sa marque, si l’on craint d’être copié (parce qu’il est la le coeur du sujet, la contrefaçon et l’imitation). Pourquoi ne pas accueillir les clients dans son show-room loin des regards indésirables ?
Seconde interrogation : toutes ces marques du Sentier ayant investi le créneau haut de gamme, (mode, désirable, onéreux…) pensent t elle sérieusement que leurs créations sont uniques au point qu’on voudrait s’en inspirer ? N’ont elles pas un peu les chevilles qui enflent (bon là je réponds un peu à la question je l’admets…)
Mon sentiment, c’est qu’il est de rigueur dans ce métier de contretyper les créations de son voisin et de nourrir une mode uniforme. Parce que le créneau, c’est le succès, pas la création.
Rappelez vous la polémique Zadig / Les Petites. Zadig sous traitait (parait il) sa production de maille chez les Petites. Et puis un jour, chez Les Petites on s’est dit « nous aussi on peut le faire ». En moins de temps qu’il n’en faut pour le croire, chez les Petites on vendait des petits pulls en maille à tête de mort. Et les deux protagonistes boudent désormais chacun dans leur coin. Fin de la collab.
En résumé, confidentialité ou non, toutes ces marques proposeront du noir, du blanc et de la paillette l’été prochain, parce que leurs sources d’inspiration sont identiques : les bureaux de style, la rue, les people. Et le pire c’est que le Sentier chic, ça cartonne : il suffit de checker la fréquentation des boutiques du Marais le dimanche… Mais non, dans le Sentier chic, on préfère dire qu’on est unique. Pipo.
Et sur le web ? Sites uniformes, Fan pages Facebook anecdotiques relatant les parutions dans les magazines people… Je suis encore toute étonnée que ces marques soient restées à l’age de pierre (les coordonnées du service de presse et des boutiques sur le site, elle est où l’interactivité avec le client ?).
Toutes ces marques auraient beaucoup à gagner à assumer cet accès à l’information, débattre, expliquer, donner du sens à ses créations et rencontrer celles et ceux qui la portent. Et puis aussi assumer la critique, et prendre position.
Une démarche qui une fois engendrée soulève des questions naturellement…Depuis que Frédéric Biousse a rencontré Deedee et ses lectrices, a t il avancé sur ses engagement de qualité chez Sandro, par exemple ?
Le snobisme du Sentier ? La Greluche bordelaise en parlait déjà ici, et Garance ici…
Alors on fait quoi ma bonne dame ?
Et bien, on réfléchit avant de lâcher un demi salaire dans une veste en cuir Maje ou Iro. On s’informe, on regarde les étiquettes. On privilégie les fabrications locales. Et quitte à acheter pas cher, on fait les fripes, H&M et Zara. Et on garde sa cb pour une jolie paire de K Jacques qui va durer 5 ans, ou pour des créateurs de talent (Vaccarello, Henry cher Carven, Maxime Simoens, Warmi, Charlotte Sometime, Gaelle Constantini, Eple & Melk, Shourouk…)
Quant à ces marques un peu blasées par le succès, elles devraient s’équiper en relation client et en communication… Nextidea vient de twitter une intéressanteinformation sur le Social Retailing et le partage d’expérience sur le point de vente. A méditer…
Ah oui, la photo n’a rien à voir avec le sujet, mais on s’en fiche…

Rewind. Mardi soir, je débattais sur ma déconvenue liée à ma visite le jour-même sur le stand IRO du Who’s Next.
« Nous n’acceptons que les acheteurs, pas la presse ni les photographes » m’ont ils dit. « Merci de ne pas prendre de photos questions de RESPECT ».

Je me suis donc interrogée sur la méthode et l’approche de ces marques du Sentier vis à vis des blogs, de la presse et au final de leurs clients. Ces marques qui envahissent l’espace (sur les salons, en ville, sur le web, dans les grands magasins) au point qu’on ne peut plus les contourner.
Je préfère vous prévenir, je suis encore toute énervée… Du coup, je me lâche.


Première interrogation :
pourquoi prendre l’initiative d’être présent à un salon professionnel et donner accès à sa marque, si l’on craint d’être copié (parce qu’il est la le coeur du sujet, la contrefaçon et l’imitation). Pourquoi ne pas accueillir les clients dans son show-room loin des regards indésirables ?

Seconde interrogation : toutes ces marques du Sentier ayant investi le créneau haut de gamme, (mode, désirable, onéreux…) pensent t elle sérieusement que leurs créations sont uniques au point qu’on voudrait s’en inspirer ? N’ont elles pas un peu les chevilles qui enflent (bon là je réponds un peu à la question je l’admets…)

Mon sentiment, c’est qu’il est de rigueur dans ce métier de contretyper les créations de son voisin et de nourrir une mode uniforme. Parce que le créneau, c’est le succès, pas la création.
Rappelez vous la polémique Zadig / Les Petites. Zadig sous traitait (parait il) sa production de maille chez les Petites. Et puis un jour, chez Les Petites on s’est dit « nous aussi on peut le faire ». En moins de temps qu’il n’en faut pour le croire, chez les Petites on vendait des petits pulls en maille à tête de mort. Et les deux protagonistes boudent désormais chacun dans leur coin. Fin de la collab. Et saluons l’égo en passant…

En résumé, confidentialité ou non, toutes ces marques proposeront du noir, du blanc et de la paillette l’été prochain, parce que leurs sources d’inspiration sont identiques : les bureaux de style, la rue, les people. Et le pire c’est que le Sentier chic, ça cartonne : il suffit de checker la fréquentation des boutiques du Marais le dimanche… Mais non, dans le Sentier chic, on préfère dire qu’on est unique. Pipo.

Et sur le web alors ? Sites uniformes, Fan pages Facebook anecdotiques relatant les parutions dans les magazines people, échanges avec la communauté proches de zero…
Je suis toute étonnée (et certainement naïve) qu’on en soit encore à l’age de pierre (les coordonnées du service de presse et des boutiques sur le site, elle est où l’interactivité avec le client ? Dans l’onglet contact ?).
 Toutes ces marques auraient tout à gagner à assumer cet accès à l’information, débattre, expliquer, donner du sens à leurs créations et rencontrer celles et ceux qui la portent. Et puis aussi assumer la critique, et prendre position.
Une démarche qui une fois engendrée soulève des questions j’en conviens…  Depuis que Frédéric Biousse a rencontré Deedee et ses lectrices, a t il avancé sur ses engagement de qualité chez Sandro, par exemple ?


Alors on fait quoi ma bonne dame ?

Et bien, on réfléchit les enfants… avant de lâcher un demi salaire dans une veste en cuir Maje ou Iro. On s’informe, on regarde les étiquettes. On privilégie les fabrications locales. Et quitte à acheter pas cher, on fait les fripes, les ventes presse, les dépots vente (on y trouve des merveilles, si si je vous jure !), ebay, H&M et Zara. Et on garde sa cb pour une jolie paire de K Jacques qui va durer 5 ans, ou pour des créateurs de talent (Vaccarello, Henry cher Carven, Maxime Simoens, Warmi, Charlotte Sometime, Gaelle Constantini, Eple & Melk, Shourouk…)

Quant à ces marques un peu blasées par le succès, peut être qu’elles devraient recruter en relation client et en communication… Nextidea vient de twitter une intéressante information de Contagiousness sur le Social Retailing et le partage d’expérience sur le point de vente. A méditer…

Ah oui, et la photo n’a rien à voir avec le sujet, mais on s’en fiche…

Just me myself and I, Mode Soldes et Bons plans

Allez viens viens viens…

IMG_1990
Robe housse Sandro, en vente sur la braderie de la mode

…dans mon vide dressing…

Le froid est définitivement en train de trouver ses marques.
Des marques (warf, quelle reprise au vol…) vous en trouverez aussi ici : du Vanessa Bruno, du Zadig, du Isabel Marant, etc…
Je continuerai certainement dimanche avec de nouvelles pièces.

Pardon par avance pour la qualité médiocre des photos mais la lumière n’est pas top aujourd’hui.

Bon week end !

Humeur de mode, Just me myself and I

Objet(s) de désir… suite

 

H&M - Automne Hiver 2009

H&M - Automne Hiver 2009

Le problème quand je me fiche en mode shopping, et que j’ouvre les vannes, c’est que j’ai du mal à stopper la machine…

Après le sac, les chaussures, et là j’ai bien envie de craquer pour les bottines cloutées Sandro absolument trop chères pour ce qu’elles sont et sans doute un tantinet merdiques question qualité (Sandro pour les vêtements, passe encore, mais pour les shoes, j’ai comme un doute). Et directement inspirées d’un modèle passé de la maison Chloé…

Malgré tout, quand on sait que les talons Chloé sont aussi fragiles qu’une branche de cerisier, je me dis qu’après tout, le paradoxe d’une fille comme moi c’est non qui veut dire oui, et donc snobisme de la godasse chère mais efficace (en tout cas au niveau du style, du porte monnaie, on repassera…).

A propose de Chloé, je proposerais bien un casse organisé pour choper les Doc revisitées par la dite marque préférée de Diane Kruger, Nadia et Mimnor, déja sold-out sur Net à porter, je lorgne sur ces pompes et j’en rêve tout autant que le Saint-Laurent qui m’obsède. C’est dire si je dors bien en ce moment…

And last but not the least (après j’arrête promis…) cette bague Art Déco en or jaune et onyx, découverte chez Oro Vivo. Elle est parfaitement coordonnée à tout ce style black and studs, qui résonne dans tous les dressing ces temps ci, à commencer par le mien… Moi qui ne suis pas foncièrement une adepte du bling bling dans les bijoux, je dois dire que celle-ci me fait un certain effet…

Je sais… Je vous avais juré sur la tête de Karl et de Marc, de ne pas vous pousser à la consommation sur ce blog…
En tout état de cause, après ce name dropping modesque et coûteux, mieux vaut pour moi que je m’enferme quelques jours, si je veux pouvoir encore regarder mon banquier (vous aussi tiens…) en face au cours de notre prochain rendez-vous… 

Mode Printemps Eté 09

Is blue the new black ?

Bon, je m’avance peut être un peu sur la thèse du nouveau noir de l’été prochain, mais ce qui est certain c’est que le bleu, quelque soit sa tonalité, continue de gravir les échelons vers le basique incontournable.

Bleu nuit, bleu klein, bleu roy, bleu pétrole, bleu jean, j’en passe et des bleus…

Passage en revue de mes repérages de l’été prochain…

Bérangère Claire, Erotokritos,  Jérôme Dreyfuss, Kookai, One Step, Sandro.

Mode Soldes et Bons plans

Une nouvelle boutique de prêt-à-porter sur internet pour les filles qui aiment Sandro, Pierlot & co…

disclaimer

Les filles, bonne nouvelle ! Dans la jungle (terrible jungle) de la mode, un nouveau site vient de se lancer.

Je sais ce que vous allez me répondre…

Encore un ??? Mais il a quoi de mieux celui la ? Et puis de toute façon, j’achète pas sur internet.

Et bien, c’est ce que j’aurais été tentée de vous dire si je n’avais pas vu la liste des marques distribuées par Place des Tendances.

En premier lieu, j’apprends qu’on a ni besoin de parrainer, ni besoin de s’incrire pour visiter le site. Premier bon point, quand on connait les habitudes de certains sites, qui pour vous tracker, vous teaser et vous inciter au shopping, vous demandent de vous pré inscrire.

Deuxièmement, le site fonctionne comme un grand magasin classique : collection de la saison, soldes à la date des soldes. Pas de surprises. Il est certain que si tu cherches la bonne affaire en vente privée toute l’année, tu peux passer ton tour.

En revanche, si tu cherches la it-pièce du moment chez Circus&co, Sandro, des Petits hauts, Claudie Pierlot, et toutes les marques qui finissent en o, ou pas d’ailleurs, parce qu’il y a aussi du Kookai, du Pablo et du Madame à Paris, pour ne citer que celles la, tu as fait le bon choix !

Bref, bref, amie fashion, amie bloggeuse, ami modeuse, va donc faire un tour sur ce grand magasin de tendances en ligne.

Et toi qui n’habites pas à Paris et qui veut absolument cette petite paire de ballerines leopard de chez Claudie ou cette robe basique de chez basique manche 3/4 ardoise de chez Et vous, ou ce petit top corail juste de la bonne couleur de chez Circus&co et toujours pas dispo chez ton multimarques préféré, tu vas pouvoir te faire plaisir, sans bouger de ton canapé !

Merci à Placedestendances pour avoir sponsorisé cet article.

Humeur de mode

Confessions

Cette semaine fut riche… Sauf pour mon banquier.

Cette semaine, j’ai enfin rencontré deux personnes avec qui j’échangeais depuis quelques mois et que je n’avais jamais vues dans la vraie vie, je me suis cultivée j’ai bu un coup au vernissage d’un magazine branchouille, ce qui ne m’était pas arrivé depuis pioouuuuu…, je suis rentrée tard après minuit , ce qui ne m’était pas arrivé depuis oulllaaaaaaahhhhh, et j’ai fait du shopping presque tous les jours, et ça, autant vous dire que ça ne m’était pas arrivé depuis au moins hhhhoooohhoooooooo…

Pardonnez moi mes soeurs, car j’ai péché… Chez Maje (à nouveau présente cette saison au Printemps Nation), la marque que je m’efforce de contourner le plus souvent possible : trop chère, trop Sentier, trop évidente, trop jolie, trop bling bling, trop parisienne, trop soeur de Sandro, trop !!!

Promis demain, j’arrête !

Robe tee-shirt Maje
Sautoir Fraise, Les bijoux de Sophie