Browsing Tag

la maison rouge

2014_08_cityguide_lamaisonrouge
Cityguide, CITYGUIDE

3 trucs à faire à Paris cet été

Le mois d’août à Paris, c’est vraiment le pied. La circulation s’est calmée, les parisiens ont déserté, les rues se vident…
J’aime profiter de cette période pour me réapproprier ma ville. Evidemment depuis quelques mois, c’est assez particulier, j’ai fait à peu près 100 fois le tour de mon quartier, donc j’en profite pour changer d’air … et traverser la Seine !
Toujours est il que le mois d’aout, c’est aussi le moment pour redevenir un touriste dans sa ville… J’avais envie de partager avec vous 3 trucs à faire ce mois-ci à Paris.


Une expo ?

La maison rouge est l’un de mes lieux favoris.
Tout l’été, vous pourrez retrouver l’exposition « Le Mur » qui s’illustre par les oeuvres personnelles d’Antoine de Galbert, le propriétaire de la fondation. Enfin uniquement celles qui s’accrochent au mur. La fondation d’art contemporain fête ses 10 ans, l’occasion pour son fondateur d’exposer une part de son intimité (et pour avoir eu la chance de le rencontrer une fois, je peux vous dire que l’homme est on ne peut plus discret). Petit détail sympa : l’équipe a souhaité en faire une exposition interactive. Donc smartphones et tablettes sont les bienvenues, vous proposant ainsi de découvrir du contenu complémentaire à l’expo. Petit conseil : profitez de la présence de Rose Bakery Culture, pour bruncher avant ou après l’expo, leur latte et leurs muffins sont excellents, et le service beaucoup plus sympa que dans le Haut Marais.

la maison rouge, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris.
Ouverture du mercredi au dimanche, de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.


Une sieste ?

Oui l’été c’est sans doute l’occasion ou jamais de chiller sous les arbres.
L’institut suédois vous invite à emprunter un livre (d’un auteur scandinave, pas le dernier Amélie Nothomb hein) et un transat et à vous installer tranquillement sur la pelouse au calme pour profiter de son jardin d’été. Vous pouvez vous offrir un café et des biscuits (bien meilleurs que ceux que vous pourrez trouver chez le fabricant de meubles suédois) et faire un break au milieu de l’agitation touristique propre au quartier !

L’institut suédois, 11 rue payenne (l’accès se fait par le 10 rue Elzévir), 75003 Paris.
Ouverture de 13h à 19h sauf le lundi.


Un diner ?

On en a parlé 10 000 fois, mais c’est quand même la période idéale pour en profiter. Le Perchoir est THE roof top, situé sur les hauteurs d’Oberkampf, vers Ménilmontant. Il vous invite à l’évasion. On peut y boire un verre ou diner à l’étage en dessous (attention réservation OBLIGATOIRE). La vue est dingue et l’ambiance plutôt décontractée. Bon plan : allez y en journée, c’est souvent plus calme, et moins branché.

Le Perchoir, 14 rue Crespin du Gast, 75011 Paris
Ouverture : le Bar, à partir de 16h tous les jours ; restaurant ouvert du mardi au samedi, sur réservation au + 33 (0)1 48 06 18 48

lamaisonrouge retouralintime motsdemode
Culture mode, LIFESTYLE

Retour à l’intime, la maison rouge

Benoit Huot, la maison rouge

Retour à l’intime. Je me demandais quelles avaient pu être les raisons de ce titre… Vendredi matin, je rencontrais dans un contexte tout à fait singulier, Giuliana Setari, collectionneuse italienne et mécène pour de jeunes artistes. Elle et son mari ont été contacté par Antoine de Galbert et Paula Aisemberg pour exposer leur collection personnelle à la maison rouge jusqu’en janvier 2012.

Une entrée dans leur intimité (tiens, tiens) puisque chaque oeuvre est à l’origine exposée à leur domicile, et que certaines d’entre elles sont commentées par les enfants Setari, confiant au public le souvenir que certaines d’entre elles leur ont laissées. Les Setari ont construit leur vie autour de leurs oeuvres et de leur passion pour l’art. Giuliana a d’ailleurs créé une fondation consacrée à la promotion de l’art contemporain italien et dédiée à accompagner également la nouvelle garde artistique quelque soit son territoire. La vision et l’interprétation de l’art est toujours très personnelle, alors ce serait difficile de vous dire pourquoi j’ai aimé ou préféré telle ou telle oeuvre, tellement les émotions qu’elle procure sont intimes (on y revient) ou subjectives. Mais vous pourrez y découvrir ou redécouvrir le travail de Vettor Pisani, de Grazia Toderi, de Sophie Calle ou de Richter, entre autres…

Je ne pourrais pas clore le sujet sans partager avec vous mon coup de coeur, le travail du français Benoit Huot, dont le bestiaire « fashion » exposé dans le Vestibule de la maison rouge en marge de l’exposition actuelle, est sans doute l’une des plus belles expériences visuelles qu’il m’ait été donné de voir… Un travail formidable de cet artiste hyper confidentiel planqué du coté de Besançon et qui mériterait l’intérêt de belles maisons… Ses créations sont à la fois totalement dingues et absolument sublimes. Je ne taris par d’éloge mais je dois dire que je suis conquise. Et dire qu’avec son bestiaire, cet artiste est « tendance »… Parfois la culture est ironique.

la maison rouge, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris
– Au dessous du seuil de Benoit Huot, jusqu’au 2 décembre.
– Retour à l’intime, la collection Giuliana et Tommaso Setari, jusqu’au 13 janvier.

Culture mode

Mémoires du futur (et deux invitations à gagner)


« Irène », Franz Gertsch & « Turkish Delight », Olaf Mentzgel. Image : motsdemode

Trouver un autre titre à ce report d’expo aurait été superflu. « Mémoires du futur » est l’exposition courant de la maison rouge.
Nous avons pu la visiter en petit nombre mercredi matin, musée fermé. Après un thé et un muffin à la banane chez Rose Bakery, nous avons eu le plaisir de découvrir la collection de l’allemand Thomas Olbricht, qui présente à la maison rouge environ 10% de son patrimoine. Thomas Olbricht est médecin. Il collectionne toutes ces oeuvres depuis plus de 25 ans. Initié notamment par son grand oncle, féru de pop art, Olbricht possède aujourd’hui plus de 2500 oeuvres (du 16ème siècle à nos jours) qu’il réunit dans un cabinet de curiosités au sein du Me Collectors Room, un lieu qu’il a ouvert en 2009 à Berlin, qui accueille expositions à thèmes et collections privées.

L’exposition « Mémoires du futur » est certainement l’une des plus belles qu’il m’ait été donné de voir depuis que je connais la maison rouge (près de 7 ans). Je suis une piètre connaisseuse de l’art contemporain. L’art me touche, ou pas. Mais je n’intellectualise rien. Ici, chaque oeuvre vous absorbe et vous prend beaucoup d’énergie. C’est très étonnant. Ce n’est clairement pas une exposition qu’on survole, mais plutôt une exposition qui prend du temps, qui prend son temps. Comme à son habitude, la maison rouge a organisé l’exposition par thématiques : l’amour, la violence, la mort. Des thèmes chers à Olbricht et compréhensibles par tous. Vous y découvrirez les oeuvres d’artistes connus (Ryan McGuinness, Pierre & Gilles, Maurizio Cattelan, Cindy Sherman) aux côtés d’artistes plus confidentiels Polke, Laurent Grasso ou Marlène Dumas… L’exposition prend beaucoup de temps, je vous conseille de bruncher sur place, chez Rose Bakery – dont le nouveau décor, baptisé Jolie Gentry ,vous surprendra certainement – quitte à faire l’exposition en deux temps.

Joli cadeau du jour : j’ai deux invitations à offrir à l’un d’entre vous ! Il suffit pour cela de me donner le nom d’un artiste (hors l’un de ceux que je viens de vous lister) dans les commentaires. Je tirerai au sort mercredi soir et annoncerai le nom des gagnants jeudi. Bon dimanche !

EDIT : Le tirage a été fait… Et puis je me suis dit que j’avais 4 places à offrir… Une pour chacune d’entre vous, pas de jalouses hein ! Alors bravo à toutes les 4. Envoyez moi vos noms, prénoms et adresses par mail et je vous les envoie en début de semaine prochaine !

la maison rouge. 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris. Du mercredi au dimanche de 11h à 19h, et le jeudi soir jusqu’à 21h.
Devenez fan

Culture mode, Invitations de modeuse

La beauté du geste (ou l’art et la manière)

over yonder_la maison rouge

Allez savoir pourquoi j’ai voulu titrer ainsi ce nouveau post…

Je vous avais parlé de la maison rouge voici quelques saisons déjà… Un lieu à part, qui revêt de multiples sens pour moi. Lorsque vous êtes à la maison rouge, vous êtes hors des autoroutes parisiennes. Vous vous détournez de vos habitudes pour faire face à la Seine et marquer une pause artistique quasi brutale. Leurs expositions vous révèlent toujours une surprise, une expérience. De la bd au vinyl en passant par les coiffes ethniques, les parti pris sont tout à la fois extrêmes et curieusement abordables…
Si vous n’êtes pas encore allés voir « TOUS CANNIBALES », faites le. Certes l’expo peut être dérangeante ou effrayante, mais elle ne pourra pas vous laisser insensible.

Ici, j’avais surtout envie de partager avec vous la réouverture du vestibule.
Cet espace autrefois situé à l’entrée de la maison rouge, qui avait momentanément disparu, a retrouvé sa place… au sous-sol. Le vestibule réouvre, donc.
C’est quoi le vestibule ??? Un espace d’exposition dédié à la jeune création. Toutes les 4 à 6 semaines, un membre de la fondation devient commissaire d’exposition et choisit un talent émergent qu’il a envie de faire connaître.

Le vestibule #1 reçoit Nicolas Juillard et Philippe F. Roux pour une exposition intitulée « Over Yonder »du 30 mars au 15 mai.
C’est Laurent Guy qui s’y colle cette fois-ci (le régisseur des oeuvres et du bâtiment à la maison rouge).
Le vernissage aura lieu le 31 mars… J’aimerais inviter certains d’entre vous à ce vernissage réservé aux amis et aux bloggeurs. Pour cela, il suffit de laisser un commentaire. Les cinq premiers commentaires seront listés pour le vernissage (18h – 21h).

Sur ces jolis mots, je pars me mettre au vert trois jours et profiter des premiers rayons du soleil…
Bon week end !

Culture mode, Parcours fashion

Bar à platines

la-maison-rouge-mots-de-mode-vinyl

Vinyl, disques et pochettes d'artistes. la maison rouge.

Le Bar à Platines, cela risque d’être un peu « the place to be » pendant ces trois prochains mois. Explications…

Ce matin, j’ai eu la chance de partager un petit déjeuner avec Nanikaa, Brian, Christian et Gildas à la maison rouge.
Nous avons pu à cette occasion rencontrer et échanger avec la directrice des lieux, Paula Aisemberg, et visiter, musée fermé, la toute nouvelle exposition consacrée au Vinyl, du collectionneur anglo-belge Guy Schraenen.
Pas moins de 800 pochettes, issues de son patrimoine personnel, réparties sur plus de 1300m2. Un véritable parcours initiatique, graphique et artistique, autour du son, de la musique, du bruit, de performances sonores, et parfois aussi du silence…

sylvester-vinyl-la-maison-rouge-mots-de-mode

someone like you, Sylvester. Vinyl, La maison rouge.

Une sublime expo que je vous recommande vivement, qui parlera aussi bien aux « diggers de crates » qu’aux amateurs comme moi…

En parallèle, la maison rouge propose de mettre en lumière des talents moins illustres…

C’est le cas avec Face B, une oeuvre contemporaine en ligne réalisée par Daniela Franco. L’artiste a ainsi créé des pochettes inspirées des listes de morceaux d’acteurs de la culture contemporaine, qu’elle expose à l’entrée de la maison rouge. Ces playlists sont en écoute sur place et sur internet, grâce à Spotify. Cette collectionneuse partage également pour l’occasion ses archives et sa collection de disques extrêmement rares, voires disparus…

C’est également le cas du Bar à Platines. Chaque jeudi soir, et ce jusqu’au 16 mai, vous pourrez venir écouter du son et boire un verre au café de la maison rouge.
A cette occasion, un illustre inconnu, un ami de la maison rouge, un passionné, un dj, un collectionneur, un artiste, passera derrière le comptoir pour diffuser quelques disques de sa sélection personnelle. Chouette façon de terminer la semaine… Non ?
Ca commence ce soir, et la programmation est en ligne ici.

Cerise sur le gâteau (eh oui, c’est fête aujourd’hui !) : la maison rouge m’a offert 4 entrées pour une personne à vous faire gagner. Pour jouer, rien de plus simple, il suffit de laisser un commentaire avec le nom de votre album préféré.
Les quatre premiers commentaires gagnent chacun une entrée pour l’exposition. A vos mixettes !

EDIT : j’ai réalise une petite galerie avec les photos que j’ai prises. Elle est visible ici !

La maison rouge
10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris. M° Quai de la Rapée ou Bastille.
Exposition « Vinyl », disques et pochettes d’artistes. Jusqu’au 16 mai 2010.
A voir également : Face B, Celeste Boursier Mougenot et Marco Decorpelieda.
Entrée du musée : 7€.

Bar à Platines : chaque jeudi soir de 19h30 à 22h, jusqu’au 16 mai. Happy Hour de 18h à 22h (Accès libre, pas besoin de payer l’entrée au musée…)