Browsing Tag

Garance Dore

Club Monaco_Culture Club - copie
Blogging, Marketing et Storytelling

Le blog (de mode) est il encore un blog (de mode) ?

Inutile de vous faire un cours magistral sur la collab marques et blogueuses. Je risque de vous saouler en deux secondes…

Le souci avec les marques qui veulent absolument bosser avec les blogueuses, c’est qu’elles le font parfois souvent pour de mauvaises raisons (l’argent, l’audience, « pour générer du chiffre d’affaires sur mon site »), ou en voulant cibler la mauvaise personne (« je veux Betty » « je ne veux pas Betty » « vous connaissez Garance Doré ? »). Bref.

Et puis parfois les initiatives sont intéressantes : bien choisies, créatives, commerciales, abouties, pertinentes, accrocheuses, win/win.

Parmi elles, deux actualités : l’appli iPhone de WishWishWish joliment réalisée par Ykone avec YSL beauté (dont le cityguide nous rappellera l’initiative de Van Cleef & Arpels « A Day in Paris »), et le partenariat de Betty avec Club Monaco via le blog de la marque. Pour Betty, j’aurais pu évoquer aussi son sac avec Lancaster, mais il me semble qu’elle est presque plus pertinente et surprenante à mes yeux sur le contenu d’un blog de marque que sur le stylisme d’un sac (même si sa communauté elle l’attend plus sur un sac que sur ses bonnes adresses, j’en conviens). Betty qui fait évoluer son blog en espace personnel et en label, désormais simplement baptisé « Betty ». Preuve que si les blogs et le business des blogs font débat, leur évolution et leur contenu poursuivent leur ascension vers deux directions selon moi : le blog qui devient magazine (Caroline Daily, Ma Récréation), et le blog qui (re)devient la vitrine d’une personnalité (Garancé Doré, Betty, SuperbyTimai), ou le blog n’est plus vraiment un blog… Mais dans ce cas, si ce n’est plus un blog, qu’est ce que c’est ? Moi même, je ne sais plus qualifier mon blog. Aux yeux du monde (!!!), Mots de Mode n’est pas blog de mode puisque je n’y expose aucun look, et pourtant…. Mais alors c’est quoi un blog de mode ? Et les blogs de Betty, de Garance sont ils toujours des blogs ? Votre avis ?

Blogging

Votez Garance !

lastsmoke
Illustration : Garance Doré

Faites comme Gall, ou comme moi, votez pour Alix, Garance ou Punky ou… !
Ca se passe ici !

 

Joyeux Noël à tous !
Bisous

EDIT :
pppfiooouuu quand je vois tous ces jolis blogs et ces blogueuses, je me dis qu’il nous faudrait un blog qui ne parle que de blogs. Un Wiki du fashion blog en fait. Ca tente quelqu’un ???

EDIT2 :
Spéciale dédicace à VV*** pour ses encouragements et son ‘D’où tu postes plus sur ton blog ???? ». I’m back babe !

Actu mode

Air de Printemps

Un magazine éphémère rédigé par des blogueuses que vous aimez : Domino, Emilie, Garance
Un Air de… l’air du temps, où l’on y parle musique, culture et mode, où l’on y raconte ce qui se passe dans l’est de Paris, dans un esprit léger, un ton agréable… Facile à lire, Air de Printemps est à découvrir vite (!), près de chez vous (cafés, restaurants, galeries, du 11è, du 12è et du 20è…), car il est offert mais il va falloir vous bouger parce qu’il n’y en aura bientôt plus…

Portrait de mode, Vues de mode

Vues de mode : Alie Suvelor, Dirrty Glam


Alie, © Emmanuelle Tricoire**

J’ai découvert le magazine DIRRTY GLAM sur le blog de la Wifilles.
Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais sûrement pas à un magazine de mode en ligne de 230 pages avec Mischa Barton en couverture, précédé déjà de douze autres numéros. J’ai aussitôt pris contact avec sa rédactrice en chef, Magalie Suvelor, pour une interview. J’avais envie d’en parler et d’en savoir plus. Rendez-vous pris sur la séance photo de la couverture du prochain numéro, dans un appartement parisien, du coté de la Gare du Nord.

Samedi. 14h, j’arrive sur le lieu de rendez-vous
. L’équipe est en plein travail depuis environ 10h du matin. La série photo est consacrée à de jeunes acteurs français. J’aperçois certains d’entre eux entre les mains du photographe et du coiffeur. Je suis accueillie par Louise. Magalie – que tout le monde appelle Alie – arrive. Je m’attends à voir débarquer une jeune femme mûre, sûre d’elle, pleine de chichis, un peu la caricature de la rédactrice de magazine. Moi et mes a prioris à deux balles.
LA surprise : Alie est une jeune femme enfant toute simple, fraîche pleine d’humilité et de discrétion. Elle vient naturellement vers moi et m’embrasse pour me souhaiter la bienvenue avec un grand sourire.
Cette douceur dans la voix et dans les gestes, ne l’empêche pas de coordonner la séance, l’accueil des invités et l’ensemble de son équipe (photographe, rédactrices, maquilleurs, coiffeurs), avec professionnalisme et doigté.
Alie a tout juste 20 ans, des idées, du talent, et déjà tout d’une grande rédactrice en chef. Rencontre dans la chambre de Louise, qui sert accessoirement de dressing et de salon d’essayage…

Bonjour Alie,
Dis nous qui se cache derrière Dirrty Glam et comment il est né ?
Alie : j’ai créé Dirrty Glam en novembre 2006. A l’époque j’habitais à Londres où j’étais jeune fille au pair. Je m’ennuyais pas mal et j’étais intéressée par la mode. Au départ, Dirrty Glam était uniquement en anglais et j’étais seule à tout faire (aujourd’hui, c’est elle qui réalise toute la mise en page), mais j’ai vite été rejointe par deux amies Victoria et Chau, qui ont pris en main les relations publiques. Lorsque je suis revenue vivre à Paris, début 2007, d’autres proches se sont greffés au projet.
Parmi eux, Karima (ndmdm : 20 ans), mon amie et assistante que je connais depuis cinq ans, Marie (ndmdm : 21 ans) la rédactrice mode du magazine qui nous a rejoint tout récemment, et Louise (ndmdm : je manque de tomber par terre quand Louise m’apprend qu’elle a 15 ans !!! Elle en parait 20), qui l’assiste. C’est chez elle – chez ses parents – que nous nous trouvons aujourd’hui pour le shooting de la couverture.
Avec Marie, nous nous sommes connues via internet et son blog*. Elle a commencé à faire quelques articles pour le magazine, et puis il y a quelques mois, je lui ai proposé de devenir la rédactrice mode du magazine, puisque celle qui occupait cette fonction dans l’équipe venait de partir pour l’Australie.
Tous les contributeurs sont bénévoles et s’investissent comme si c’était leur projet. Ils ont envie de travailler dans la mode et cette expérience leur permet de nourrir leur parcours. Moi, je m’en occupe à plein temps.

Pourquoi ne pas avoir choisi de construire ton expérience au sein d’un magazine de mode existant ?
A : J’avais envie d’un projet à nous. Je pouvais faire ce que j’avais envie de faire, choisir la ligne éditoriale que je voulais.
J’ai eu mon bac à 16 ans et jusqu’à mon départ pour Londres, deux ans plus tard, je n’ai ni poursuivi mes études ni travaillé. Enfin si… J’ai passé un diplôme de développeur informatique, mais c’était surtout pour faire plaisir à ma mère…
Sur Dirrty Glam, la plupart des intervenants m’ont contacté d’eux-mêmes afin de me proposer leur collaboration. Aujourd’hui, nous sommes une bonne trentaine. Il y a une équipe à Paris, mais aussi une à Londres, une à New-York, une à Los Angeles. Chaque équipe travaille de la même façon, en fonction de la ligne éditoriale du magazine.

A quel magazine ressemble Dirrty Glam ?
A : Aucun, c’est un peu prétentieux de dire cela, mais c’est vrai !
Louise : Dirrty Glam est unique. Il est plus complet, plus varié que n’importe quel magazine de mode existant. Il se compose de plein de petits sujets tous complémentaires. Et puis surtout, on est d’origine très différente. Certains aiment le rock, d’autres le hip-hop, et tous les genres cohabitent. C’est ça la force de Dirrty Glam !
A : Si je devais parler d’inspiration, je dirais que c’est un mix de Nylon pour le contenu, et de Jalouse pour l’esthétique.

Justement, si Nylon se lançait en France et qu’on te propose d’en être la rédactrice en chef, que répondrais tu ?
A : Même si on me proposait deux millions, je dirais non. Moi si je fais un magazine, c’est Dirrty Glam !

Peux tu nous parler du numéro 14 pour lequel tu shootes la couverture aujourd’hui ?
A : C’est un numéro consacré aux jeunes talents français. Créateurs, designers, artistes, acteurs.
Aujourd’hui, nous réalisons la photo de la couverture et de la série mode qui lui est consacrée avec quelques jeunes acteurs français. Nous avons également interviewé deux blogueuses que tu connais certainement : Garance Doré (présente ce jour-là, en pleine séance de photos backstage avec Aurélien Wilk, Roxane Mesquida et Mélanie Bernier…) et Géraldine Dormoy, de Café Mode.

Comment définirais tu ton style en quelques mots de mode ?
A : spontanée.
MDM : et romantique ?
A : Oui romantique
Louise, Karima, Marie : Alie est un peu une Baby doll, mais casual. Une urbaine chic.

Quel est ton look du moment ? le jour ? le soir ?
A : En ce moment, j’aime porter une simple tunique, des collants ou des chaussettes hautes et des richelieu (elle me montre fièrement les siennes, très Chloéisantes, trouvées chez Primark). Et un blazer.
Le soir, un jean, un tee shirt, un blazer. Je n’aime pas me mettre sur mon trente et un le soir et rentrer en ayant mal aux pieds. J’aime être cool.


Alie, Louise et Phivos, © Emmanuelle Tricoire


Quels créateurs ou quelles marques affectionnes tu ?
A : See by Chloé, Marc by Marc Jacobs, Phillip Lim, Eurodif, Stella Mc Cartney.

Ta silhouette fétiche pour l’été qui arrive ?
A : Un short en jean, un tee shirt blanc et un blazer, même si c’est l’été. Je te saoule hein avec mon blazer à toutes les phrases, non ?
MDM : bah non pourquoi ? C’est un peu l’incontournable de la saison, non ?
A : oui, mais même j’adore le blazer.

Si tu étais un vêtement tu serais
Alie : … au hasard… un blazer !

As-tu une découverte, un secret spot à partager avec les lecteurs ?
A :Tu veux dire une boutique de mode ?
MDM : Ce que tu veux
A : Alors il faut que je te conseille un nouveau bar que j’adore : le Motel (ndmdm : dans le 11è, du coté de la rue de charonne). C’est un peu le QG de Karima. Je trouve qu’il mériterait d’être plus connu. Le style de musique, c’est plutôt indie-rock. Il y a une très bonne ambiance. Et sinon, une boutique : Topshop à Londres ! Et Primark.

Quels sont tes projets ?
Continuer Dirrty glam en ligne jusqu’à l’hiver prochain. Trouver des investisseurs pour lancer le support papier.
Et à à titre perso : m’acheter un nouvel appartement.

Merci Alie !


Marie, © Emmanuelle Tricoire


Karima et Louise, © Emmanuelle Tricoire

DIRRTY GLAM numéro 14 est paru le 10 juin
www.dirrtyglam.com

* le blog de Marie Déhé : http://carnetdemode.blogspot.com
** le blog d’ Emmanuelle Tricoire : http://mfb4life.blogspot.com

Et aussi
:
Garance Doré : www.garancedore.fr
Café Mode : http://blogs.lexpress.fr/cafe-mode

Humeur de mode, Just me myself and I

Fashion news from the front…


Braderie AIDES

Not the frontrow. Just the front… of me, baby.

Mon blog me manque, vos commentaires me manquent, la mode me manque… mais pour poster actuellement, il faudrait que je me réveille la nuit… Désolée, pô pas !
Trop de boulot, une vie sociale bien remplie (thanks God), des envies de soleil en terrasse m’ont éloigné de mon WP. Mais je ne vous oublie pas.

Whatever, en quelques lignes, je voulais vous donner des news vite fait :

1. La Fée entame sa tournée française et bientôt Nouyork, Tokyo, London !!!! Elle démarrera par Strasbourg (comment ça Strasbourg, c’est pas glam glam ??!!!!). En tout cas elle y sera ce week-end pour une vente féérique exceptionnelle. C’est une bonne nouvelle pour nos amies de l’est de Paris (car c’est bien connu, sorti de Paris, la folie modesque n’existe pas ??? je plaisaaaaaaante ! Amies de Metz, de Marseille, de Bordeaux, je vous embrasse !)

2. Wow #7 est paru : un numéro spécial Icônes. Que du bon à lire on the line baby on the line !

3. Rock et Trendy vous invite à une Sale Party dimanche 25 mai. Pour y assister, envoyez lui un joli mail de ma part : rockettrendy@orange.fr

4. Penelope Bagieu, la serial blogueuse que vous connaissez certainement via la vie de Penelope Jolicoeur sera en dédicace au Printemps Nation samedi 24 mai de 15h à 19h. A priori, ce serait sa dernière dédicace parisienne avant son prochain ouvrage. it is now or never my dears

5. il paraitrait que les soldes Isabel Marant c’est pour bientôt. I am not a VIP, je n’ai pas reçu le carton. Snif ! Neeeeeext !!!!

6. En revanche, les bijoux de Sophie, c’est la semaine prochaine. Invitations only !

7. Garance assure grave. L’une de ses photos prises à Hyères a été sélectionnée par Fonelle et parait dans le ELLE de cette semaine. On est fière pour elle. Son talent n’a d’égale qu son humble travail, cette fille a beaucoup de talent.

8. On murmure qu’une prochaine wifilles aurait lieu bientôt… Je n’en sais pas plus, mais ce serait cool si elle avait lieu avant les vacances, j’irais bien faire un tour cette fois-ci !

9. Je vous invite à découvrir Junkiemag, realisée par une jeune femme d’à peine 20 ans… Je l’ai découverte grâce à ma photographe favorite :  Emma. Talents à suivre…

10. SAVE THE DATE : la braderie de la mode AIDES aura lieu les 14 et 15 juin prochains chez BETC. Elle mobilise les créateurs de la Mode et du Design en faveur de la lutte contre le SIDA en proposant des articles neufs issus des collections récentes ou en cours, à des prix « cassés » qui offrent des rabais de 30 à 70% sur le prix de vente : Agnès B, Azzédine Alaïa, Isabel Marant, John Galliano, Kenzo,  Sequoïa, Yves-Saint-Laurent, Vanessa Bruno, Sonia Rykiel, Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier, Chantal Thomass, Cartier… Cette opération de solidarité permet de recueillir des fonds qui contribuent au maintien des actions de prévention à destination des personnes touchées par le VIH/SIDA.

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Et demain du soleil, s’il vous plait ! Merci la météo.

 

Blogging, Culture mode, Just me myself and I, Streetstyle

Revue de presse : L'Express Styles et DS

The Sartorialist
crédit photo : The Sartorialist

Chaque jeudi, j’ai désormais rendez-vous avec l’Express Styles.

L’hôtesse au standard me le pose sur mon bureau chaque jeudi matin. J’ai beaucoup de chance… Je le glisse dans mon sac, car je sais qu’il m’accompagnera jusqu’à la fin de la semaine… Je le lis, je le relis, je le pose, je le reprends plus tard… Je le déguste…
J’ai toujours aimé ce supplément, qui s’est affirmé encore plus mode à l’époque où les séries mode étaient conçues par l’équipe de Stiletto. Aujourd’hui, celà n’est plus le cas, mais la ligne éditoriale demeure vive, dynamique, pointue, un poil sélectif (plus Phillip Lim que H&M), un brin intello (plus Grand Palais que Batofar…), mais toujours mode, je dirais même de plus en plus mode… Vous l’aurez compris : c’est un magazine que j’apprécie beaucoup, tant pour sa richesse culturelle, que pour ses parti-pris et ses découvertes.

Cette semaine : America, be my guest !
En raison de l’évènement cinématographique de ce mois (aka Sex and the city le film), et actualité oblige (le dollar faible, la destination du moment, les élections…), le contenu est un hommage à la terre de Christophe Colomb.

Entrée sur le dernier rendez-vous incontournable des modeuses :  Hyères, avec un joli debrief de l’évènement sur une double page consacrée aux expositions et notamment à celle de Scott Schuman, The Sartorialist.
La thématique du magazine est essentiellement concentrée sur l‘American way of life : Style & The city décrypte les looks de Sarah Jessica Parker version jour et version nuit, le sujet beauté est consacrée à Laura Mercier, puis re belote avec SJP en interview.

Actualité mode oblige, place à une série maillots de bain, puis retour sur la tendance U.S avec une sublime série mode photographiée par Gaetan Caputo, rendant hommage à Lee Miller, la photographe du début des années 30 (A ce propos, prenez votre agenda et notez : ne pas oublier d’aller visiter l’exposition de Lee Miller au Jeu de Paume Concorde à la rentrée prochaine).
Pas de thématique American girl sans un focus beauté sur Aerin Lauder, la petite fille de… Et je vous passe le sujet sur la chick lit revue à la mode tricolore…

Pour conclure, impossible de parler de the Big Apple sans évoquer ses places to see, parmi lesquels le Beatrice Inn, la boutique Opening ceremony et les adresses préférées de Catherine Malandrino.

Bref, je ne saurais trop vous recommander de filer vous acheter l’Express cette semaine…

Et vous profiterez de cette escapade au kiosque pour vous offrir également le magazine DS du mois de mai.

Primo, le sujet ce mois ci, c’est ecolo, bio and co.
Faisant suite à la très belle couv mettant en avant la journaliste Alexandra Golovanogg, le magazine de société féminin consacre son actu mensuelle à la tendance Green is in, un sujet désormais récurrent dans le petit monde de la mode.
Qu’il s’agisse pour le magazine d’une véritable prise de conscience écolo ou une simple appropriation d’un phénomène politiquement correct, j’ai trouvé plutôt ingénieux d’aborder tout le magazine sous cet angle. On y retrouve deux séries mode assez réussies, l’une avec la comédienne Marie-Josée Croze, et l’autre avec la sublime top Inga, ainsi que quelques bons commandements rédigés par l’incontournable green girl Nadège Winter.

Mais surtout, et là rien à voir avec le sujet de la révolution verte, le magazine consacre un article sur les blogueuses de mode (décidement, c’est un « phénomène » qui anime les rédactions des féminins), et en particulier Domino, Garance, et Géraldine.

Invitations de modeuse, Just me myself and I

Dinh Van Party 68 / 08

Hier soir, c’était show time au Mini Palais. En effet, Dinh Van fêtait ses quarante ans, et célébrait son bijou « le Pavé ».

Vous imaginez bien que quand Céline de Balistik Art m’a proposé de venir, j’ai tout de suite accepté : 1. J’aime bien Dinh van (l’un des seuls bijoux que je porte – un cadeau qui m’est cher – est la bague tube) ; 2. Je n’avais pas encore visité le Mini Palais. 3. J’allais faire la connaissance de quelques blogueuses (et blogueurs) que je n’avais pas encore rencontrées.

Ouverture des portes à 19h45. Tout le monde est hyper looké…; sauf moi avec ma robe à fleurs du suédois, et ma blouse Etoile… Tant pis, j’assume !
Dress code : black, over dressed, talons de 10 minimum, des it-bags plein la vue, difficile de croire que c’est bientôt l’été, les fleurs, le boheme chic…

A l’intérieur, un joyeux mix de clients de la marque (boutiques, bijoutiers), des vendeuses des boutiques Dinh Van (je reconnais la seule vendeuse sympa de la boutique de la rue de la Paix. Les autres ont elles été punies ?), quelques jeunes actrices qui aiment la mode, les talons de 12 et le champagne (Axelle Lafont, Elodie Bouchez sur le point d’accoucher, Zoe Felix, Alice Taglioni…), des journalistes qui aiment la mode, les talons de 12 et le champagne (Mademoiselle Agnès, qui aime aussi poser pour des marques pires que Rodier…), et puis des blogueuses cool, qui aiment le champagne, et les talons : Julie de Bloc Mode, Live de 3girlsinparis, Lucile de Blogartdeco, Geraldine de Café Mode,  et puis il y avait aussi Garance Doré, Florian de OkCowboy, et encore quelques autres dont je n’ai pas pu faire la connaissance.

Je n’ai pas attendu le concert de Thomas Dutronc, mais ce fut un moment très agréable…

Ma soirée s’est poursuivie dans le 13è arrdt, chez Lao Lane Xang 2, un restaurant à la déco design et à l’assiette raffinée, mix de spécialités vietnamiennes, laotiennes, et thailandaises. Une affaire de famille, puisque les frères qui tiennent ce resto, ont déja deux adresses juste en face.
Si vous y allez, craquez sans hésiter pour le bo-bun ou les boulettes de crevettes grillées, et en dessert pour un ananas roti au lait de coco… Un conseil : réservez ou soyez patients !

Lao Lane Xang 2
102 Avenue d’Ivry, 75013 Paris
Tél. : 01 58 89 00 00

Blogging, Fashion week & Salons, Fetiche silhouette, Mode été 2008

My fetiche silhouette

Ce qui est bien avec la mode, c’est qu’on en a jamais assez.
Ce qui est chouette avec la mode, c’est qu’on en apprend tous les jours.

Quand les jolies blogueuses de mode sont shootées pour le Madame, on est un peu fier.
Elles représentent. Elles sont belles. Elles sont brillantes.

On est un peu fier.

Mon oeil a pour ainsi dire frôlé l’aveuglement lorsqu’il est passé sur la tenue de Garance.
Garance, une fille comme vous, une fille comme moi, qui reboule, qui aime les talons et les hi-tops, à qui le manteau Marant va comme un gant, qui porte le chic avec décontractitude.
Garance, la styliste du Madame, elle lui a fait porté du ETRO. Et là je m’interroge : ETRO, c’est trop pas fashion, non ?

FAUX ARCHI FAUX !!! Prise en flag d’à priori, je fais du lèche vitrines sur internet, chez voguepointcom.

Enooorme Surprise : ETRO, c’est trop beau !
Un mix de couleurs flashy, adouci par des silhouettes très urbaines, limite street, avec veste militaire, treillis à rebouler, et top en satin fuschia ou craie. Pieds compensés. Bien sûr, certaines pièces n’emportent pas mon adhésion (oouuppps le legging mollet orange et turquoise ne passera pas par moi.)

Qu’importe, voici ma fetiche silhouette de la semaine. Je suis bluffée, ETRO, c’est trop !

Merci Garance, et Merci Madame !