Browsing Tag

createurs

LVMH Prize_ensemble-2000x1100
Humeur de mode, Marketing et Storytelling, STYLE, Trending

Ou il est question de… mode, et d’imposture.

J’ai tardé à revenir.

Entre le boulot, la vie de maman, les hauts, les bas, les bugs techniques du blog (je vais vous éviter la saga de la base de données MySql…), je suis là. ENFIN.

Je me suis posée pas mal de questions sur ce blog. Le faire vivre, l’arrêter, le monétiser, changer de thème, de sujets…
J’ai décidé de poursuivre cette aventure. J’ai compris depuis longtemps que je n’en vivrai jamais. Mais j’ai à coeur de pouvoir continuer à raconter la mode et son art de vivre. Je parle d’art de vivre, car la mode à elle seule m’ennuie. (D’ailleurs, il faudra que je vous parle de Hyères et de son 30eme anniversaire, ou j’ai passé 4 jours le mois dernier).

La Mode. Ce sujet a toujours été une passion, un fil conducteur pour moi. Dans ma formation, dans ma carrière. Mais depuis déjà quelques saisons, la mode m’ennuie. Les techniques marketing des grands groupes, les campagnes de com, le manque de créativité des grandes enseignes. Dès que je rentre dans un magasin, j’ai le sentiment d’étouffer par le trop plein. Trop de vêtements, trop de monde, trop de musique, trop cher… Je ne trouve plus de marques qui m’inspirent. J’ai le sentiment qu’elles sont dans l’imposture. Si j’ai une profonde admiration pour le travail d’Isabel Marant et son parcours de créatrice et de marque indépendante par exemple, je ne comprends plus ni son style, ni ses prix, qui se sont envolés.
Je ne comprends pas le ballet des marques à faire de l’image un objectif absolu. Le LVMH Prize. La photo de famille. Non mais elle est sérieuse Delphine Arnault ?
Je ne comprends pas non plus cette éternelle course à la nouveauté. Zara, H&M, qui carburent au renouvellement permanent. Chanel et Dior ne sont pas en reste. Les cruise collection qui au départ étaient des collections courtes et ciblées et venaient enrichir deux collections permanentes, sont devenues des collections à part entière. Tout cela mixé à des initiatives multiples, tel un catalogue de contenus de marques destinés à leur faire prendre la parole autrement : festival de mode, festival de musique, prix de la création, fondation d’art contemporain…
En fait, j’ai l’impression d’avoir vieilli. Mais pas dans le mauvais sens. Plutôt d’avoir mûri, de ne plus être un poussin du jour. Au contraire, j’ai plutôt l’impression d’avoir retrouvé mon esprit critique. Même si je continue de m’enthousiasmer (durée de vie de mon enthousiasme : 24h en moyenne) pour des coups de coeur totalement clichés (le dernier en date : la maison Plisson, que j’ai découvert un mois après tout le monde et qui, désolée de le dire, est une véritable BLAGUE. On en reparlera. Ou pas.), je me contente aujourd’hui d’une mode basique et simple, un peu comme un uniforme… Des tee-shirts unis, des slims H&M, des baskets.
Je ne trouve même plus chaussure à mon pied. Trouver une jolie paire de talons faciles à porter 24/7 avec tout, en cuir, solides et à un prix raisonnable est devenu une mission. D’un côté, on trouve des marques qui se font plaisir sur le prix (avec un coef de 12), mais qui négligent parfois la qualité, de l’autre, on trouve des marques qui ont suivi ligne après ligne les diktats des cahiers de tendances de mode (« alors cette saison il vous faut une basket blanche, du pastel, de l’argenté et de la semelle crantée ») qui vont durer 6 mois, et qui sont déjà bonnes à jeter vu que tout le monde les a.
En fait, quand je me relis, je me dis que j’ai besoin de retrouver l »inspiration. Une belle dose apparemment. C’est grave docteur ?

Satu_Maaratanen_Hyeres 2013_mots_de_mode_nardjisse_ben_mebarek
CITYGUIDE, Culture mode, En vacances à..., STYLE

Hyères #2 : Hyères 2013

J’en ai mis du temps à revenir vers vous au sujet de mon séjour à Hyères, mais le temps justement m’a manqué.
J’avais très envie de débriefer de Hyères avec vous… Hyères ? Oui le Festival de la mode et la photographie créé par Jean Pierre Blanc, et qui se tient chaque année au printemps, quand il fait beau et que les couleurs jaillissent dans les rues.

Continue Reading

Actu mode, Fashion week & Salons

Le Mont Saint Michel

lemontsaintmichel-motsdemode
Le Mont Saint Michel, Printemps été 2011. Photos prises avec l’Olympus E-PL1

Dernier post en direct depuis la régie blog MSI du Who’s Next. Pour clore le salon, j’avais envie de vous parler de deux marques : IRO et le Mont Saint Michel.

Chez IRO, ils l’ont joués secret défense. Et bien que le Who’s Next soit à l’initiative de notre démarche, pas question de parler d’eux. Je me suis donc faite jeter du stand, sans trop de complaisance !
Dommage c’était une marque qui me semblait plutôt chouette. Cela vous est il déja arrivé ? J’avoue que ça m’a calmée. L’affection que l’on porte à une marque passe aussi par son accueil en boutique ou sur un salon, ou par ses créateurs ou son équipe… Non ? Passons…

Coté le Mont Saint Michel, le savoir-être, ils connaissent en revanche. L’équipe m’a accueillie avec le sourire, et Marie Milan herself a pris quelques minutes pour me recevoir. La collection est courte mais particulièrement réussie. Elle vous plaira très certainement si vous êtes comme moi une fan de belle maille et de la tendance marin.

Une collection Printemps – été  aux couleurs éthérées (brun, caramel, ocre), aux mix ethniques (imprimés mayas) et aux codes marins chers à la maison (de la rayure, du gilet en maille). Sans compter la collection d’accessoires, et notamment les compensées en daim, déjà en boutique cet hiver, et présentées dans de nouveaux coloris la saison prochaine (Marie, si tu m’entends, elles déchirent…)

Ce week-end, je pense que j’irai faire une petite visite à leur boutique de la rue du jour…  Pour les non parisiennes, Le Mont Saint Michel propose également de la vente en ligne sur le site Place des Tendances.

lemontsaintmichel-motsdemode-4

lemontsaintmichel-motsdemode-2

lemontsaintmichel-motsdemode-3

Actu mode

Who’s Next, c’est parti

motsdemode_setinblack_whosnext_msi
Set In Black, Stand Face M82

Je suis sur le Who’s Next jusqu’à mardi.

Jay, Mademoiselle Quincampoix et moi parcourerons le salon à la rencontre des créateurs, des gagnants du Who’s Next Blog, des animations (il y a notamment une chouette opé Street Art menée par le collection ETAT dont je vous parlerai…), du défilé quotidien, des guests, and more…

Tout ça depuis la régie blog MSI, au coeur de l’espace Fresh. See ya later !

Actu mode

H&M et son nouveau guest…

logo lanvin hm motsdemode

Bon, là je dois admettre que la marque suédoise maitrise l’art de faire monter le buzz.

Il suffisait d’aller sur Twitter hier pour constater les échanges sur le sujet, les « oh on adore vos pronostics sur notre nouvelle collab » et « matez un peu ce teaser, vous pensez que c’est qui sur l’image? »
Bref, la mayonnaise a bien pris, et les paris étaient ouverts…

La collab a finalement été dévoilée ce matin. C’est Albert Elbaz pour Lanvin qui est le nouveau guest designer, succédant ainsi à Jimmy Choo, Sonia Rykiel, Madonna, Matthew Williamson, Karl Lagerfeld… J’en oublie non ?

Si pour moi, la collab Rykiel, était une façon de doter la maison française d’un réel pouvoir de communication avec des moyens inimaginables (rappelez vous la fête au Grand Palais), là j’ai plutôt le sentiment d’un partenariat équitable. Dans mon esprit, Lanvin n’a assurément pas besoin de cette collaboration pour redorer son blason, crédibiliser son image ou devenir populaire.

Bon ensuite, je vous l’accorde, ici tout est business et uniquement business. Et quand on imagine le C.A. généré par le suédois chaque jour dans tous ses magasins, je me dis qu’il est inutile de s’inquiéter de toute forme de déontologie, de promotion de la création ou de la couture, ou d’image. H&M a bien compris que pour recruter encore plus de fashionistas, il fallait faire entrer des créateurs et créer des envies ponctuelles. Un peu comme si on ajoutait de la chantilly sur deux boules de glaces, les créateurs, c’est un peu le topping, mais ca rapporte un max.

En tout cas, ne doutant pas de la qualité du travail d’Albert Elbaz, et de sa poésie, je suis plutôt impatiente de découvrir le fruit de cette nouvelle collab.
A suivre donc…

Actu mode, Mode Automne Hiver 2010

Anemona, Dora, Magola et caetera

WARMI_Magola2_motsdemode
Warmi, Automne Hiver 2010

Si j’étais une fleur, je serais un nénuphar.

Blague à part, les pièces de créateurs qui portent des jolis prénoms en a, j’en suis toute croque (vieille expression de ma jeunesse). Vous remarquerez que nénuphar n’a pas de a, passons… ((EDIT : oui il y a un bien un a à nenuphar, mais je parlais des fleurs qui se terminent en a… bref… j’aurais mieux fait de choisir rose ou immortelle…))

Warmi, Sylvia Toth, je vous en ai déja parlé un certains nombre de fois. Je suis son ascension. La saison dernière déja, elle avait remporté tous les suffrages, séduit les rédactrices de magazines (bien plus tard que les blogueuses hein) et aujourd’hui, elle commence à faire un carton.

Pour ceux qui n’ont pas suivi. Sylvia est d’origine colombienne. En 2008, elle a créé sa marque d’accessoires en maille qu’elle fait produire sous conditions éthiques en Colombie. Des collections entièrement réalisées à la main par des artisanes. Elle fait signer chacune de ses pièces par sa couturière et les numérote. Autant vous dire qu’une pièce Warmi, c’est précieux (et c’est doux, mais doux) !

Cette saison, Sylvia s’est inspirée de la faune et de la flore. Ses accessoires sont renforcés par une collection de jolies pulls en maille, dont un pull Tigre absolument somptueux (vous noterez l’objectivité de mon propos).

Bonne nouvelle pour les globe trotteuses, Warmi est vendue chez Opening Ceremony à Tokyo (certes c’est pas la porte à coté) et chez Butterflysoulfire à Berlin. Et puis toujours chez Lisa, à la boutique Cancan, rue Henry Monnier.

Actu mode, Blogging

Un temps à… gagner des places pour le Who’s Next ? (Concours)

whosnext-motsdemode

Choseuh promiseuh, choseuh due, c’est parti pour le concours du prochain Who’s Next.

Le salon de prêt-à-porter qui se tiendra porte de Versailles du 4 au 7 septembre a choisi une thématique extra terrestre pour illustrer son salon cette session (ce qui explique le visuel quelque peu inspiré de Princesse Leia vous ne trouvez pas ?).
Je vous en ai parlé rapidement mais j’aurai la chance de vous retrouver sur le salon en compagnie de Jay et Mlle Quincampoix, puisque nous allons blogger et twitter à mort pendant ces 4 jours depuis la régie blog qui se trouvera sur l’espace Fresh du salon. Tout un programme !

A ce titre, l’équipe du Who’s Next m’a proposée de vous faire gagner des entrées au salon. J’en ai 10 en tout.
Pour gagner, rien de plus simple, il suffit de me donner le nom de l’un des 10 créateurs retenus dans le cadre du concours Who’s Next Blog. Chacun d’entre eux a gagné son stand au sein du salon Who’s Next / Première Classe et bosse dur pour les derniers préparatifs. J’ai hâte de les rencontrer afin de vous en parler.
Les 10 premières bonnes réponses gagneront une entrée pour deux. Si c’est pas cool ça pour démarrer la semaine…

EDIT : bravo à tous > D’Heurtay, Alexis, Mademoiselle Audrey, Julie, Mademoiselle Cla, Arya, Ambike, Lilly, Juliette, Gaetan.
J’attends vos adresses postales, avec vos nom et prénom par mail : motsdemode@gmail.com

EDIT 2 du 4 Septembre :  Hello l’organisation des badges a un peu m… Il semblerait que aucun d’entre vous ne les aient reçus. Donc il faut vous présenter à l’accueil visiteurs pour vous faire accréditer au HELPDESK. En cas de probleme : contactez Vincent du Who’s Next au 06 29 46 55 84, je lui ai laissée vos noms sur la liste MOTSDEMODE / REGIE BLOG. Vraiment désolée…

Découverte Mode, Mode Automne Hiver 2010

Metropolis modesque

LOOK1.jpg
Anthony Vaccarello, Automne Hiver 2010/2011. Image : Julia Champeau.

J’ai découvert un créateur qui me donne envie de relever les manches et d’enchainer un vide dressing (on n’a pas des vies faciles…) histoire de pouvoir m’autoriser un craquage saison automne-hiver 2010/2011 en bonne et due forme.
Ce créateur c’est Anthony Vaccarello.

Promis à un brillant avenir depuis qu’il a gagné le Festival de Hyères en 2006, et fait ses classes chez Fendi à la fourrure, ce belge d’origine italienne est un peu devenu comme une caution modesque. « Comment tu ne connais pas Anthony Vaccarello ? Mais où diable vivais-tu ces cinq dernières années ? ». Pas du côté de la rue du Mont-Thabor en tout cas…

Toujours est-il que ce garçon dont le doux nom rappellerait presque un officier en moto issue d’une série de notre enfance, prend du galon. Ses collections sont non seulement encensées par la presse, mais elles sont vendues en boutique, mesdames et messieurs. Eh oui, ce sont des choses qui arrivent. C’est rare. Mais pas impossible.

Après une collection d’été célébrant le maillot de bain une pièces, cet hiver, Anthony s »inspire du film Metropolis de Fritz Lang, et révèle son amour pour l’art déco. Forcément ça ne donne pas une collection hyper funky, mais il n’empêche, ça le fait. Grave.
Anthony a conçu une collection de 8 robes noires mixant velours, jersey mat et voile. Curieusement, chaque robe est à la fois austère, avec cette silhouette structurée quasi futuriste, et très sexy, vu la nature du décolleté (et là, Lou n’est pas l’ambassadrice idéale qui vous permettra d’en juger).  Elles seraient bêtes et méchantes ces robes, s’il ne les avait pas accessoirisées de bijoux, certes froids sur la peau, et d’une hyper simplicité, mais apportant ce petit caractère rock qui donne à chaque pièce toute sa modernité.

En résumé, s’il y’a bien un truc qu’on peut lui souhaiter à Anthony, c’est d’être un peu plus que le it-fashion d’une saison. Qui va pouvoir assurer la relève sinon ?

Actu mode

Larare à vos pieds

bdinandoutlegs(2)

Quand Miss Glitzy m’a parlé d’elle, et que j’ai pu découvrir ses créations, j’ai manqué de défaillir !
J’ai pour ainsi dire une véritable obsession pour les chaussures ces temps ci. Le problème ? Mon budget. Je m’achète finalement toute une collection de modèle bas de gamme pour le prix d’une bonne paire, et je songe sérieusement à réviser ma stratégie, d’autant que la médiocre qualité de celles que j’ai choisies risquent de bientôt faire le bonheur de mon podo.

Si bien que baver légérement sur les collections de Nathalie Elharrar m’ont permis d’entamer ma désintox et me font sérieusement réfléchir à passer du côté obscur de la godasse de compét’.

Larare (c’est la marque de Nathalie) c’est une collection de chaussures fabuleuses. Ultra féminines (même si certaines d’entre elles sont un peu trop Barbarella à mon goût), elles symbolisent parfaitement selon moi l’élégance et le glamour sur pied (car vous n’allez pas me dire qu’on est glam en baskets, hein on a essayé mais non, tous les hommes – et les femmes – vous le diront).
Si Nathalie aiment à s’inspirer des images d’Helmut Newton et des codes fétichistes, dans sa dernière collection, elle s’assagit et fait place à des modèles aux détails plus naïfs : motifs d’ailes de papillon ou d’algues, rubans, cuir tressé…

Je vous laisse découvrir quelques pièces qui m’ont séduites.


MissGlitzy recently talked to me about those shoes of dreams i felt in love with. Shoesing is an obsession right now, how can you imagine i spend money in some couple of pairs, i could save for beautiful designers ones. Maybe i should think about changing my mind…
Nathalie Elharrar collections of shoes are absolutely beautiful. Larare (the brand name) is a mix of Barbarella (not my style i must say), and means elegance and glamour to me (please confirm : are we stylish in sneakers ? No, of course, everybody is right with this).
Nathalie loves Helmut Newton pictures, fetichism but designed more sweet and not aggressive shoes for her last collections made with butterflies wings, ribbons and leather…
Let me introduce you to some of them…

Bijou bois
Bijou Bois

Imelda1
Imelda

Sweetbabe1
SweetBabe

Lady Tiger1
Lady Tiger

Les collections Larare sont en vente aux Galeries Lafayette, et chez Glitter à Lyon.
Alors qui va céder à la tentation ?

Larare collection of shoes are available at Galeries Lafayette and Glitter shoe store, in Lyon.
Will you be strong enough to resist ?

Actu mode, Mode Soldes et Bons plans

La Mode au Carré…

CartonmarcheBastille

Carré des Feuillants ? Carré VIP ?
Non, le bon plan dont j’avais envie de vous parler aujourd’hui, c’est le Carré des Ateliers de Paris… Ici c’est un peu comme Adèle Sand et Comptoir des Cotonniers, c’est Christmas en septembre, et en avant les bons plans !

Donc je disais…

Un marché de créateurs organisé par les Ateliers de Paris et la Ville de Paris tous les 1ers samedis du mois du coté de la Bastille.

Le stand (2m2) est proposé à un prix défiant toute concurrence (3 ou 4 euros je crois, si si je vous assure !!! ) et la prochaine édition est le samedi 3 octobre.

Ici on est pas les Pages Jaunes, hein, mais si tu aimes l’idée, envoyez moi un petit mail et je vous fais suivre le dossier de candidature (il reste encore des stands disponibles). Je crois que vous pouvez aussi vous inscrire pour les deux dates suivantes : le 7 novembre, et le 5 décembre…

Qu’est ce qu’on dit ???

Bisous !

Le Carré des Ateliers de Paris.
Sur le boulevard Richard Lenoir (après le marché de la Création)
M° Breguet Sabin.
Contact : Valérie Antraigue : valerie.antraigue@paris.fr.