Browsing Tag

APC

2014_03_Renhsen 10_01_14-15
Portrait de mode, PORTRAITS

3 questions à … Renhsen

Il y a quelques jours, à l’invitation de Juliette, je débarquais, un pain au cheesecake et aux cranberries de Christophe Vasseur (du Pain et des idées > pas donné mais tellement bon !) à la main, chez Mikael et Judith, les charmants créateurs de la marque de jeans Renhsen. Audacieux que de se lancer sur ce marché, quand on prend 2 minutes pour compter le nombre de marques qui proposent aujourd’hui du jean, de LEVI’S à DIESEL en passant par ACNE, APC, Edwin, Current Elliot et même Carrefour… On doit bien pouvoir en compter 500 !
Mais c’est le pari fou qu’a fait ce couple à la vie comme au boulot. Renhsen, c’est aussi une boutique multimarques de la rue Beaurepaire (dans le 10ème arrdt de Paris) qui propose de compléter son look avec de jolies marques féminines à l’image de Sessun, Laurence Doligé ou Patricia Blanchet. Ils ont répondu à mes questions !

– Comment est née Renhsen ? Que signifie Renhsen ?
Mikaël : Renhsen est la concrétisation d’une passion qui m’anime depuis de nombreuses années. La toile denim, en particulier le Selvedge qui est la toile de jean originelle, a bercé mon enfance et mon adolescence, d’une, parce que le jean a très vite été mon vêtement fétiche et aussi parce que je me suis régalé toute ma jeunesse de westerns et autre road movies à l’américaine dans lequel le denim tenait un rôle de choix ! C’est donc très naturellement que je me suis mis à travailler comme revendeur de jeans Levi’s sur le marché français. Fort de vingt années d’expérience dans le domaine, j’ai eu envie, avec Judith de créer ma propre marque. Après un voyage déterminant au Japon, et la découverte d’un processus de fabrication unique au monde – les ateliers japonais sont les seuls qui conservent les méthodes de fabrication des premiers jeaners américains – nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure !

2014_03_Renhsen 10_01_14-17

2014_03_Renhsen 10_01_14-16

– Comment une petite maison de jeans comme la vôtre parvient à se différencier d’une grande marque ? 
Mikaël : C’est justement la qualité de nos jeans qui fait toute la différence. Notre extrême vigilance sur les matières, les méthodes de fabrication, les coupes nous placent à l’opposé des grandes marques qui cherchent à produire vite et dans des quantités industrielles. « Maison de Jean » depuis 2005, Renhsen ne se prend pas au sérieux mais a pour but de redonner ses lettres de noblesse à la toile denim. Chez nous le jean est une culture à part entière, une culture que l’on souhaite défendre et transmettre au plus grand nombre.

– Tendances Printemps été 2014 : fille ou garçon, quel jean faudra t il porter ou se faire offrir ?
Judith : Chez l’homme, un jean en toile japonaise cela va de soit ! Notre modèle Louis (coupe slim) en toile grise est un indémodable qui convient bien à la douceur de l’été. Sa teinte chic est à la fois originale et passe-partout : on pourra donc porter ce denim en mode été « détente » comme dans le cadre d’un dress code plus « habillé », avec une chemise blanche, une veste et une paire de Chelsea pour le soir.
Chez la femme, notre modèle Olga dans un imprimé arty qui tire sur le tribal est on ne peut plus dans l’air du temps ! C’est un de nos intemporels qui devrait faire fureur dès le début de cette saison. Les références artistiques sont très présentes dans la mode cet été, du coup ce denim colle parfaitement à la tendance ! Pour le mettre en valeur, on peut le porter sous un tee-shirt blanc tout simple et avec une jolie paire d’escarpins.

Crédits – Portrait : Louise Carrasco ; Campagne : Cyrille Robin

Humeur de mode, Parcours fashion

Humeur gracieuse

Image : FaceHunter (rien à voir avec APC mais j'adore son look !)

Image : Facehunter (rien à voir avec APC mais j'adore son look !)

Ok c’est vendredi les filles (et les garçons).
Hum. Youpi !? Yeah. Réveil en fanfare, humeur modesque et craquage à prévoir. Voila le  programme.

Vous je ne sais pas, moi j’ai décidé que les nuages enough is enough , et que le soleil devait débarquer vite fait, rester, et qu’il fallait que j’étrenne enfin ma robe Liberty shoppée au stock APC.

Le stock APC but what is it ???? Well ma jolie demoiselle, rien de mieux que le bon plan du week end si vous passez du côté d’Abbesses. En clair, tout est à -50% (sauf les jeans et les bougies), et le stock tourne pas mal si bien que vous pouvez y retourner chaque semaine pour y découvrir des nouveautés. Et on est loin des nanards de vente presse, c’est bien de portable dont on peut s’enticher…

Autant de bonnes raisons d’y aller (sans compter que le responsable de la boutique est canon, plaisir des yeux et du porte monnaie donc).

Si comme moi votre cher et tendre vous a répété pour la troisième fois cette semaine qu’il lui fallait  un nouveau jean, nul doute qu’il y trouvera son bonheur (si tant est qu’il aime le brut, le droit, le workwear et APC, et puis vous aussi un peu…).

Stock APC. 20 rue André Del Sarte. 75018 Paris.
M° Abbesses ou Anvers

Actu mode, Invitations de modeuse

Rayures Allure Littérature

apc-look27-ss09

A.P.C, Look 27.

Cette semaine, j’ai tourné autour… Un peu comme un fauve qui repère sa proie… J’ai déjà dans mon armoire une pièce ou deux ou trois imitant assez bien l’objet de délit qui occupe mes pensées modesques en ce moment.
En fait, le délit est au nombre de deux. Et il est réuni dans un seul look chez le roi du basique made in India France : A.P.C (oui parce qu’au cas où vous ne le saviez pas, A.P.C ne fabrique plus en France… oui je sais, votre monde s’écroule et vous avec, écrivez donc un petit mot à Jean, ça lui fera plaisir !)

Toujours est-il que j’ai shoppé voilà peu, une combi aviateur en molleton chocolat chez Zara, et là je cherche définitivement une marinière chocolat (oui je sais je peux me brosser pour trouver !) et des espadrilles compensées peep toe. C’est quand même dingue d’avoir songé à cette silhouette, et de découvrir en parcourant le site d’A.P.C qu’ils y ont songé avant moi ! Non ? Je ne suis pas mon oeil rancunière…

Coté news, Cancan, une toute nouvelle boutique de créateurs parisienne – dont la responsable, Lisa, a l’air absolument charmante – a ouvert ses portes voici quelques semaines en plein SoPi (South Pigalle). Ce qui m’a plu dans la démarche de Lisa, c’est qu’elle raconte qu’elle a sélectionné des créateurs exclusifs dont les pièces sont pointues et originales, et que c’est VRAI ! (ouais je sais c’est dingue !)
Et en cette période de morosité suédoise, un peu de sang neuf coté mode ne peut pas nous faire de mal, en particulier en début de moi de mai où le proverbe dit qu’il faut faire ce qu’il nous plait ! Ok c’était facile…

Lisa organise une nocturne à -20% jeudi 7 mai prochain. L’occasion ou jamais de découvrir Cancan, et après, un conseil, allez tailler une bavette au Sans-Souci. On s’y retrouvera peut-être tiens !

Bon we !

Cancan
30 rue Henri Monnier, 75009 Paris. M° Pigalle ou St Georges.

Actu mode, Invitations de modeuse, Just me myself and I

Shopping and… baaahhh… Shopping !

hugobossapril09-1
Courtesy : MesVitrinesNYC

La semaine dernière, je me suis retrouvée avec toute une bande de blogueuses cools – dont Liv, Marie, et Glam – au Kong pour un déjeuner. Nous étions invitées par Heaven et 24h00 qui lance un nouveau moteur de recherche : Serial Shopping.

J’ai de moins en moins l’occasion d’aller à ce type d’événement, mais là c’était assez tentant.
D’abord l’adresse. Et là énorme déception : accueil de base, serveurs pas sympas voire méprisants, attente hyper longue (hein Glam !?) et pas de dessert (attente trop longue bis !). Du coup, Glam et moi sommes parties à l’arrache. Je me suis jurée de ne plus y retourner… Ca c’était pour le coup de gueule !

J’en arrive au sujet qui nous a toutes réunies (je devrais dire tous avec 2 garçons pour 10 filles, vive la parité de la mode !) : le SHOPPING !
Et là ça mérite bien un petit debrief.

Serial shopping, c’est un site à peine lancé par 24h00 et Moodstocks. Le principe est assez simple : à partir d’un vêtement ou d’un accessoire que vous choisissez parmi toutes les références en ligne proposées, le « robot » recherche tous les produits qui s’acoquinent avec et vous sélectionne une shopping-list en images.
Je m’explique : si je sélectionne une top en maille noire Erotokritos, j’obtiens une suggestion d’une trentaine de vêtements, d’accessoires et d’objets déco pour aller avec, sélectionnés par style et non plus par prix.

serial-shopping

Le principe est assez séduisant : qui n’a jamais tenté de trouver des bottines rouges sur internet en tapant « bottines » et « rouges » sans passer des heures et des heures à cliquer sur tous les liens de la très longue liste de google… Ici, la sélection est faite auprès d’une cinquantaine de sites marchands (de Etam à Sarenza, en passant par Kookaï, le Bazar Parisien et Topshop…) ce qui est encore assez limité aujourd’hui, mais la liste devrait s’allonger avec des marques comme The Kooples, APC ou American Vintage par exemple…

Bref, je vous en reparlerai certainement, car parmi les jolis projets que Heaven et 24h00 nous ont proposés, il y en a certains qui pourraient carrément vous plaire… Sans trop vous en dévoiler, on a demandé à pouvoir créer nos shopping-lists à la façon de Polyvore. Ce serait biiiiiiieeeeeeeeenn !

Mode Soldes et Bons plans

Système D

En ces temps de vaches maigres, il va falloir la jouer système D pour continuer à faire sa modeuse et dénicher les bons plans.
En voici un pour ce week end :

surplus-fr

Et suivre le proverbe qui dit : un APC en surplus vaut mieux que 10 Sandro tu l’auras.

Et sinon, il y a un vide grenier dimanche cours de Vincennes,la bas loin dans l’est parisien… J’y serai, avec 300 autres dingues comme moi prêts à se lever à 5h du mat pour vendre mazagrans, vaisselle fêlée, échantillons de parfums et autres téléphones vintages…

Si vous voulez partager mes deux mètres de trottoir avec moi, n’hésitez pas ! Y aura du thé en thermos et des clémentines.

Dernier mauvais plan pour ma cb et la vôtre, pardon d’avance bon plan, mais il faudra patienter jusqu’à la semaine prochaine : notre Gaspard préféré fait ses ventes de presse rue Charlot, avec ses amis Kokontozai, Christophe Lemaire et Philippe Roucou (des sacs à mourir tellement ils sont beaux et pas chers). Rendez vous 38 rue Charlot du 13 au 15 novembre.

Allez, j’y retourne, bisous !

Fetiche silhouette

Ma fetiche silhouette : Isabel Marant

Et une fetiche silhouette avec un peu de retard (je vis à  l’heure marseillaise comme vous le savez)

Pas vraiment le temps de développer, il me reste 15 minutes avant que mon ordinateur ne tombe en rade.

Alors j’ai choisi simple, facile, évident et sûr. Low profile, carreaux, camarguaises et maxi besace.
Pour la première année, Isabel Marant passe en tête de mon top 3 devant Vanessa Bruno et APC.
Et vous, qu’en dites vous ?


Isabel Marant, Automne hiver 2008/09 ; Vogue.fr

Fetiche silhouette

Ma fetiche silhouette : Barbara Bui

Ce week-end, j’ai cru que nous étions en octobre. Temps pluvieux, manches longues, collants et bottes, bonjour l’angoisse !

Je me répète, mais ce temps m’ennuie : j’ai à peine pu porter mes robes d’été, les terrasses de café me font encore de l’oeil sans que je n’ai pu céder, les balades nocturnes sont risquées et fraîches.

Si je résiste encore à l’appel des collections automne-hiver, j’ai bien envie de passer faire un tour au Bon Marché cette semaine afin de découvrir les premières pièces de la saison. En cette période, j’adore aller dans ce grand magasin d’un calme absolu où la musique classique vous transporte jusqu’aux petites mailles Joseph, aux jeans APC et aux top Marant. L’air de rien, comme ça…

Parmi les silhouettes qui ont retenu mon attention, j’ai repéré celle ci.
La collection automne hiver de Barbara Bui m’intrigue. Certaines pièces sont loin de moi, et d’autres ont carrément retenu mon attention, et commencent à sérieusement exciter ma cb.


Barbara Bui Automne Hiver 2008, ELLE.FR

J’ai retenu celle ci. Je l’aime simplement parce qu’elle brille… J’aime cette robe de fille portée sur un pantalon. Son côté garçon manqué. Comme si je portais des baskets avec une pochette habillée ou bien une veste d’homme sur une robe.

Humeur de mode

Rock ma casbah

En ce moment, je n’arrive même pas à poster ne serait ce qu’un tout petit billet qui parle de mode.

Il faut dire que la période ne m’inspire aucunement, et que je ne sais même plus moi-même si je dois porter du noir ou de la couleur, du court ou du long, du léger ou du chaud, du slim ou du large, de la mini ou de la jupe longue.
Bref, j’ai l’impression d’être dans un espèce de trou noir de modasseries, où j’irais même jusqu’à dire que je n’ai plus envie de shopping, de robes, de maranteries et de monoperies.
Ceci dit, en allant acheter quelques petites choses chez ce dernier, pas plus tard qu’avant hier, j’ai bien réussi à shopper un bermuda en soie à -80%. Je me suis alors rendue compte que le magasin en question devait se faire un max de blé en vendant à des filles excitées de la cb comme moi qui se disent parfois entre yaourts et pain complet, combien il est mignon ce petit top en coton bio.

Bref, je m’éloigne.

En fait, en ce moment j’ai envie de porter les fringues de mon mec. Je ne sais pas pourquoi, ne me demandez pas d’ou vient ce délire. Mais j’ai envie de porter du XXL.

Du coup, j’ai bien repéré un petit tee shirt que je lui achèterais bien pour lui piquer. Il vient de chez French Connection (FCUK), une marque que je n’achète jamais (ils sont aux Galeries, et j’aime pas les Galeries). A la rigueur, j’entre dans la boutique de Londres, en allant chez Liberty’s (notez l’attitude snob : oui je vais chez FCUK, mais pas à Paris, c’est pas assez… exotique !).

J’ai repéré également un slim sur ma copine C. qu’elle a payé des clopinettes chez Uniqlo.
Comment ça t’es allée chez Uniqlo ? A la Défense ? Maaaaais c’est… loin. Hein, c’est direct ? Oui mais non.Je préfère encore aller chez Uniqlo à Londres. Oui je suis snob. Non je n’ai pas envie de faire du shopping. Tiens je passerai chez APC demain pour la peine.