Browsing Category

Portrait de mode

2014_03_Renhsen 10_01_14-15
Portrait de mode, PORTRAITS

3 questions à … Renhsen

Il y a quelques jours, à l’invitation de Juliette, je débarquais, un pain au cheesecake et aux cranberries de Christophe Vasseur (du Pain et des idées > pas donné mais tellement bon !) à la main, chez Mikael et Judith, les charmants créateurs de la marque de jeans Renhsen. Audacieux que de se lancer sur ce marché, quand on prend 2 minutes pour compter le nombre de marques qui proposent aujourd’hui du jean, de LEVI’S à DIESEL en passant par ACNE, APC, Edwin, Current Elliot et même Carrefour… On doit bien pouvoir en compter 500 !
Mais c’est le pari fou qu’a fait ce couple à la vie comme au boulot. Renhsen, c’est aussi une boutique multimarques de la rue Beaurepaire (dans le 10ème arrdt de Paris) qui propose de compléter son look avec de jolies marques féminines à l’image de Sessun, Laurence Doligé ou Patricia Blanchet. Ils ont répondu à mes questions !

– Comment est née Renhsen ? Que signifie Renhsen ?
Mikaël : Renhsen est la concrétisation d’une passion qui m’anime depuis de nombreuses années. La toile denim, en particulier le Selvedge qui est la toile de jean originelle, a bercé mon enfance et mon adolescence, d’une, parce que le jean a très vite été mon vêtement fétiche et aussi parce que je me suis régalé toute ma jeunesse de westerns et autre road movies à l’américaine dans lequel le denim tenait un rôle de choix ! C’est donc très naturellement que je me suis mis à travailler comme revendeur de jeans Levi’s sur le marché français. Fort de vingt années d’expérience dans le domaine, j’ai eu envie, avec Judith de créer ma propre marque. Après un voyage déterminant au Japon, et la découverte d’un processus de fabrication unique au monde – les ateliers japonais sont les seuls qui conservent les méthodes de fabrication des premiers jeaners américains – nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure !

2014_03_Renhsen 10_01_14-17

2014_03_Renhsen 10_01_14-16

– Comment une petite maison de jeans comme la vôtre parvient à se différencier d’une grande marque ? 
Mikaël : C’est justement la qualité de nos jeans qui fait toute la différence. Notre extrême vigilance sur les matières, les méthodes de fabrication, les coupes nous placent à l’opposé des grandes marques qui cherchent à produire vite et dans des quantités industrielles. « Maison de Jean » depuis 2005, Renhsen ne se prend pas au sérieux mais a pour but de redonner ses lettres de noblesse à la toile denim. Chez nous le jean est une culture à part entière, une culture que l’on souhaite défendre et transmettre au plus grand nombre.

– Tendances Printemps été 2014 : fille ou garçon, quel jean faudra t il porter ou se faire offrir ?
Judith : Chez l’homme, un jean en toile japonaise cela va de soit ! Notre modèle Louis (coupe slim) en toile grise est un indémodable qui convient bien à la douceur de l’été. Sa teinte chic est à la fois originale et passe-partout : on pourra donc porter ce denim en mode été « détente » comme dans le cadre d’un dress code plus « habillé », avec une chemise blanche, une veste et une paire de Chelsea pour le soir.
Chez la femme, notre modèle Olga dans un imprimé arty qui tire sur le tribal est on ne peut plus dans l’air du temps ! C’est un de nos intemporels qui devrait faire fureur dès le début de cette saison. Les références artistiques sont très présentes dans la mode cet été, du coup ce denim colle parfaitement à la tendance ! Pour le mettre en valeur, on peut le porter sous un tee-shirt blanc tout simple et avec une jolie paire d’escarpins.

Crédits – Portrait : Louise Carrasco ; Campagne : Cyrille Robin

2014_02_VictoriaCouroussé_LineJagot_motsdemode
Portrait de mode, PORTRAITS

3 questions à… Liné Jagot

Liné Jagot est une jeune marque d’accessoires de maroquinerie française. Victoria Couroussé, sa créatrice, passée par Zadig & Voltaire et The Kooples, a imaginé sa marque comme une réponse à ses propres coups de coeur. Passionnée d’images et de voyage, elle a donné naissance à une première pièce forte : le caméra bag. Et songe déjà à enrichir sa collection.

2014_02_LineJagot_motsdemode_1


– Vous signez une mini ligne de maroquinerie illustrée par le camera bag. Pourquoi cet axe monoproduit ?

L’idée de départ de cette marque était de répondre à mon besoin en tant que passionnée de photo : comment transporter son appareil photo dans un sac mode, esthétique et pratique. Ma volonté est vraiment de créer des accessoires qui répondent à un besoin mais tout en étant beau et fashion. Donc pour cette première collection nous avons travaillé autour de l’appareil photo mais cela pourra s’étendre à d’autres objets et d’autres nécessités de la vie quotidienne …

2014_02_LineJagot_motsdemode_2

– Quels accessoires sont indispensables à votre garde robe ?  

Un chapeau, une multitude de bagues et des chaussures à talons.


– 3 photographes dont vous admirez le travail et que vous aimeriez nous faire découvrir ?

Massimo Vitali et ses immenses plages surpeuplées aux teintes délavées. William Eggleston, pour sa façon de photographier  la complexité et la beauté du monde ordinaire. Nan Goldin, pour son témoignage d’une génération à la fois poétique et douloureuse.

Eshop : www.linejagot.com

EmilieLucDuc-web-rodier-motsdemode
Portrait de mode, PORTRAITS

3 Questions à… Emilie Luc-Duc

Emilie Luc-Duc est la directrice artistique de Rodier. En à peine deux ans, cette diplômée de l’IFM remet la marque à plat, son image, son style et réinvente ses codes. Finie la maille mémère de nos mamans, bonjour la fraicheur pop et délicate d’une maille créative et structurée, à la fois cool et féminine. Besogneuse et pleine d’énergie, elle vient de lancer la ligne de prêt-à-porter de la maison Repetto.

Emilie s’est soumise au jeu des 3 questions…

– Qu’est ce qui vous amuse le plus dans votre métier?
J’aime le processus de création d’une collection dans son ensemble! Du choix du thème, des matières, des couleurs, des jeux de points, au dessin en passant par les essayages et la recherche de volume avec ma modéliste que j’aime tant. J’aime aussi beaucoup transcrire les vêtements en images à travers les campagnes et les catalogues en choisissant le cadre, le photographe et le mannequin qui exprime le mieux la femme Rodier que j’avais en tête… Je suis investie dans chaque détail des collections. Chaque étape est importante si l’on raconter une histoire cohérente.

– Quels sont les chemins d’inspirations qui vous ont amenée à la femme Rodier de 2012 ?
La collection d’été s’inspire du bain de soleil, de ces moments de flânerie de plein été sous un parasol et d’une femme française qui pourrait être une héroïne de Sagan dans un film de Sofia Coppola. C’est une série d’instantanés cinématographiques… Des découpes de maillot rétro, des jeux de bretelles et des touchers éponge sont transformés en robes élégantes et colorées.J’ai aussi voulu mettre en lumière une certaine innocence, avec des motifs graphiques tricotés et des jeux de rayures distordues qui rappellent les mosaïques et les rayés des fonds de piscine.

– Quelle leçon de mode partageriez vous avec les lectrices de mots de mode ?
Je ne suis pas très donneuse de leçon…

(Emilie Luc-Duc. Image : DR)

jacques demeter-lion-paille-noir-rouge_motsdemode
Portrait de mode, PORTRAITS, Straight to the Point

3 questions à… Jacques & Déméter

Jacques & Déméter est une jolie marque française de souliers rondement menée par un couple de parisiens élégants militant pour le savoir-faire hexagonal.
Nous nous étions rencontrés lors du salon Mess Around et ils ont présentés au début de l’automne leur dernière collection. J’en ai profité pour poser 3 questions à ces  néo chausseurs « french touch ».

Est- ce que ce n’est pas audacieux de nos jours de produire Made In France ou Made in Europe ?
Plus qu’audacieux c’est un vrai challenge ! Le premier obstacle est de trouver des artisans / fabricants. Certaines choses sont tout simplement introuvables dans l’héxagone et parfois il est compliqué de trouver des fabricants qui acceptent de travailler pour une jeune marque (petite quantité, commandes irrégulières, etc.). Il y a, ensuite, le coût de la main d’oeuvre qui est très élevé. Cela à une incidence directe sur le coût de nos chaussures. Comme nous souhaitons conserver des prix publics attractifs c’est un gros challenge de réussir à s’intégrer dans le circuit de distribution.  En revanche, l’avantage c’est que nous sommes a proximité de nos partenaires (quelques heures de train tout au plus) et que nous parlons la même langue !

Qu’est ce qui vous amuse le plus dans votre métier ?
La polyvalence! Nous ne sommes que deux pour assurer l’ensemble de l’activité. Cela signifie qu’un jour nous allons travailler sur de nouveaux modèles (stylisme, sourcing matières et éléments constitutifs), le jour suivant nous allons travailler sur l’aspect de notre site et des fonctionnalités que nous souhaitons y ajouter ou encore réaliser un shooting photos. Nous assurons également la logistique d’expédition de nos commandes et le service clients. Nous touchons donc à à tout et cela est très stimulant car chaque journée est différente de la précédente.

3 adjectifs qui qualifient le style Jacques & Demeter ?
Élégant, créatif et classique. C’est ainsi que nous élaborons nos chaussures. Nous nous appuyons sur des formes classiques, intemporelles. Notre travail consiste ensuite par un jeu de lignes, de découpes et de matières à apporter une touche créative à ses formes, à les revisiter.

2 rue de la paix vacheron constantin pauline ambrogi - motsdemode
Cityguide, Marketing et Storytelling, Portrait de mode, PORTRAITS

2 rue de la paix

Je connais bien la rue de la paix… J’y ai travaillé un moment. Elle emmène les touristes et les parisiens de l’Opéra à la Place Vendôme, du brouhaha des bagnoles à la froideur des grands joailliers…

Vacheron Constantin aurait pu choisir la place Vendôme pour installer son premier flagship. Mais rêve t-on pour une marque aussi « low profile » et discrète de côtoyer les plus puissants ?

L’adresse n’est pas anodine. Elle a pour voisine Alfred Dunhill, Breitling, IWC, Cartier, tous horlogers. Mais la rue de la paix n’est pas l’avenue montaigne, on ne craint pas d’y pousser la porte, juste pour le plaisir de la découverte de ces pièces que l’on ne pourra sans doute jamais acquérir.
« Nous lançons notre site internet ce mois-ci et ouvrons notre flagship en janvier », nous explique Jean Yves Di Martino, boss de la filiale France. « Il était temps pour nous d’avoir notre propre boutique pour dépoussiérer notre image et accueillir nos clients et tous les propriétaires de Vacheron Constantin ».
Une Vacheron Constantin, se transmet, s’offre, se collectionne. Pour illustrer toutes les valeurs de la marque, Jean Yves Di Martino et Mélina Mansion, responsable marketing de la maison, ont demandé au photographe Thierry des Ouches de réaliser 5 portraits. 5 propriétaires incarnant chacun l’une de ces valeurs : la recherche de l’excellence, l’ouverture sur le monde, la créativité, la transmission, la passion… Un brand content habile et élégant parfaitement dans l’air du temps : celui de l’égérie next door… Pas mal pour une maison si singulière !

2 rue de la paix, 75002 Paris (ouverture janvier 2013)

Image de prévisualisation YouTube

(Pauline Ambrogi, Universitaire et Ecrivaine)

Jerome Dreyfuss Juin 2012 credit nardjisse benmebarek motsdemode
Actu mode, Culture mode, Portrait de mode, PORTRAITS

Jérôme Dreyfuss, créateur activiste


Jérôme Dreyfuss pose avec Max dans sa nouvelle boutique de la rue Jacob, crédit motsdemode

Jérôme Dreyfuss, le père de nos Billy, de nos Twee et autres Max, nous accueillait il y a quelques jours dans sa nouvelle boutique de la rue Jacob, 4 ans à peine après avoir conquis la rue, avec la boutique d’en face, où désormais l’on peut découvrir ses collections masculines.

Continue Reading

Just me myself and I, Portrait de mode, PORTRAITS, Straight to the Point

2012, résolutions féminines

Exit 2011, 2012 is coming !
Je me réjouis de laisser derrière moi l’année passée et d’ouvrir mes yeux et mes oreilles sur 2012. Dans mes bonnes résolutions : refaire confiance au vestiaire Zara, embrasser ma féminité, faire le vide dans mon placard et ma salle de bain et installer définitivement mon style perso en mixant les basiques avec mes craquages ponctuels en y ajoutant une dose de maturité. En clair : conforter le « less is more » entamé en 2011 en faisant de meilleurs choix, plus qualis et plus durables sans dépenser plus. Ce qui signifie craquer moins mais mieux :-) Je vieillis… Continue Reading

Just me myself and I, Portrait de mode, PORTRAITS

La minute autopromo

Une fois n’est pas coutûme, un peu d’autopromo… Me voici sélectionnée, grâce à mon agence, Red Stilettos et mon blog, parmi les 15 talents franco maghrébins de la mode et du luxe, entre Bouchra Jarrar, Hedi Slimane et Ramdane Touhami. Je ne boude pas mon plaisir ! Bon week end !

Culture mode, Portrait de mode, PORTRAITS

IRM Design & L’Express Styles


IRMDESIGN + NIELLY, Collection UNTITLED P-E 2012.

 

Ce mois ci, L’Express Styles met la création à l’honneur à l’occasion de ses 5 ans. En octobre, le magazine organisait un concours de jeunes talents issus de tous horizons : mode, beauté, design, photo, saveurs.
C’est plutôt la mode qui nous intéresse ici, et devinez qui a remporté le trophée ? Marion et Pierre-Alexis de IRM Design. Nous en avions rapidement parlé ici, puisque Géraldine, qui les soutient depuis le début, avait fait appel à eux pour enrichir les anses et le cuir de ses Blondie’s Back.
Mais il n’y a pas de miracle sans talents. Diplômés d’ESMOD en juin 2010, ils ont déja travaillé à Tokyo et à Barcelone, participé à la Biennale du Design, été incubés aux Ateliers de Paris. Sans parler de la collection de chaussures pour Bata que Pierre-Alexis a créé et dont on a pu lire tout le bien ici ou .
Réputés désormais pour leur collier en corde d’escalade tressée, Pierre-Alexis et Marion vont donc recevoir un prix dans quelques jours à l’occasion des 5 ans de L’Express Styles. Prix d’estime puisqu’il n’est ici pas question d’argent (ce que l’on peut regretter quand on connait les difficultés des jeunes créateurs à financer leurs collections et leurs structures). Gageons qu’avec la réputation de l’Express Styles, notre duo trouvera investisseurs et boutiques pour poursuivre leur aventure…

Culture mode, Portrait de mode, PORTRAITS

The pursuit of (cool)

 

THE PURSUIT OF (COOL) – TEASER from R+I creative on Vimeo.

L’équipe de R+I Creative (les auteurs du web docu Influencers) a encore frappé..

Je vous invite à découvrir le teaser en attendant d’en savoir plus sur leur décryptage et leur conversation en images de ce qui définit le cool aujourd’hui.
Etre cool c’est quoi au juste ? Cela signifie t il être bien dans ses baskets ? Sortir du cadre ? Manger bio ? Faire du vélo ? S’habiller créateurs ? Être indé ? Vivre simplement ? Est ce une tendance ou un art de vivre ? Une définition par the Forgotten Gent, pour lancer le débat…