Browsing Category

Marketing et Storytelling

s2a_aw12_ambiance surface 2 air rollercoaster motsdemode
Actu mode, Marketing et Storytelling

Rollercoaster

Surface 2 Air vient de dévoiler quelques pièces de sa collection Automne Hiver 2012 au sein de ce très short film illustré musicalement par The Rapture (excusez du peu) et réalisé par Jérémie Rozan.

Une vidéo d’inspiration, minimale et pointue… Une autre façon de faire découvrir au public le style Surface 2 Air (même si je vous le conçois, on « entrevoit » le produit, mais on est pas là pour feuilleter un look book). Et ce lieu, ce « rollercoaster » totalement atypique voire carrément magique qui semble presque être partie prenante de cette courte histoire…

pleats please issey miyake parfum 2012 crédit nardjisse benmebarek motsdemode
BEAUTE, Beauté & Futilités, Invitations de modeuse, Marketing et Storytelling

Une fragrance sans faux plis : Pleats Please


Performance artistique lors du lancement presse du parfum « Pleats Please » aux Arts Décoratifs de Paris.

Les parfums Issey Miyaké lancent une nouvelle fragrance féminine en septembre prochain. Son nom ? « Pleats Please ». Une étonnante et agréable signature parfumée qui célèbrera les 20 ans (il semble que cela soit un hasard..) du fameux plissé désormais icône de mode intemporelle cher à Issey.

Continue Reading

Actu mode, Marketing et Storytelling

Karl, my name is Karl

 

Si je vous dis Marc, John, Alexis, Guillaume… Difficile d’identifier que ces prénoms sont ceux de créateurs de mode tant ils sont communs.
Si je vous dis Karl, vous me répondez Lagerfeld, n’est ce pas ?

Le pouvoir du prénom de Karl, un personal branding à lui seul. Directeur artistique de Fendi, de Chanel, à peine plus agé que Monsieur Saint Laurent, l’allemand le plus connu du monde de la mode relance deux nouvelles marques demain, après avoir défilé au Grand Palais aujourd’hui pour la maison Chanel… Petite révolution chez les équipes de Lagerfeld, puisque la marque ne défilait plus depuis près de 2 ans. Retour sur le devant de la scène demain, avec une collection premium, Karl par Karl Lagerfeld, et Karl, une seconde ligne volontairement accessible (de 60 à 300 €) et 100% digitale, disponible sur Net à Porter puis le e-shop du créateur. Un parti pris engagé et sans relais terrestre, audacieux et qui a semble mûrement réfléchi.

Continue Reading

Culture mode, Marketing et Storytelling

Paul Smith, Gentleman Designer

J’ai manqué de vous parler d’un rendez vous culturel et mode sur Arte la semaine dernière : le chouette docu réalisé par Stéphane Carrel, et consacré au créateur british le plus réputé et le plus sympathique du petit monde de la mode.
Dans ce docu, que j’ai eu la chance de découvrir chez Paul Smith, rue du Bac, en présence du créateur, vous découvrirez une facette plus intime et chaleureusement sympathique du créateur, passionné d’objets, grand collectionneur et amoureux de sa femme.
Le docu a été diffusé sur Arte la semaine passée, mais il est disponible depuis hier en DVD (je l’ai par exemple vu chez Colette). Il est également disponible en replay sur Arte.
Paul Smith n’étant clairement pas dans la lumière comme peuvent le faire certains créateurs (je pense surtout à un kayser allemand qui prend le chemin de Pierre Cardin), prenez la peine de découvrir ce court film (55mn) et qui permet de découvrir le visage et surtout le pourquoi du comment du talent du créateur qui a fait de la rayure sa signature.

« Je n’ai jamais vraiment rêvé d’avoir une grosse affaire ou d’être populaire. Moi, ce que j’ai toujours voulu, c’est passer une bonne journée. » Paul Smith.

Marketing et Storytelling, Mode Automne hiver 2011 2012

Capsule Versace x H&M : faut-il devenir blonde platine pour la porter ?


Versace x H&M – Photographe: Kacper Kasprzyk – Model : Abbey Lee Kershaw.

Décidément, on ne peut plus stopper les suédois… Voici venu le temps de la nouvelle collaboration cheap et chic de H&M. Et cette saison, place à la couleur et au bling bling : C’est Versace qui est à l’honneur (et le blond platine de sa créatrice Donatella).

Je m’interroge sur la durée de vie de ce projet de capsules « X for H&M ». Pour moi, elles n’ont clairement pas toutes été une réussite. Sans faire de généralités, j’ai noté que les pièces étaient souvent chères ou mal coupées ou trop importables ou trop signées (et donc sans subtilité et sans durée de vie). Ce que j »aimais au départ, c’était le caractère collector et désirable de ces collections. Aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’on est purement dans le business et l’hyper accessibilité (la quantité vs la qualité).
En allant à Milan il y a quelques jours, je suis allée visiter l’une des boutiques Versace de la ville (ce que je n’aurais sans doute pas fait à Paris, allez savoir pourquoi) pour… comparer, et comprendre si la collection pour H&M respectait aussi bien – comme on me l’avais soufflé – le style de la marque. Et c’est le cas. Gilda, la Social Media Manager de la marque me le confirme : tous les codes iconiques de la marque sont bien réunis dans cette collab. On y retrouve donc les thèmes chéris de Donatella et surtout ceux qui firent les belles heures et la réputation de son frère Gianni : l’imprimé animalier, les couleurs vives (le turquoise, le fuschia, le rouge, le jaune), l’allures seventies, les paillettes… Même le mannequin – Abbey Lee Kershaw, devenue blonde platine (no comment) – est issue de l’écurie Versace (elle est l’égérie du dernier parfum, Yellow Diamond, et des dernières campagnes de publicité). Au final, Versace pour H&M est cohérente et s’illustre par une collection courte, bien conçue, inventive et forte.

Mais Versace est elle une marque qui fait rêver ? Ce que je veux dire, c’est qu’une marque comme Lanvin est une marque dont on rêverait toutes plus ou moins d’avoir, un jour ou l’autre, une pièce dans notre placard, non ? Mais Versace ? La marque possède t-elle le même capital rêve et va t-elle déplacer les foules devant les portes des magasins ? Mon premier sentiment, c’est que la collection apporte bonne humeur, lumière et audace à un hiver sérieux, austère et monochrome… Plutôt positif, en somme !
Reste à la découvrir « in real life » pour se faire une véritable opinion. Réponse le 17 novembre dans les magasins et sur les blogs !

Actu mode, Marketing et Storytelling

Mary Katrantzou x Topshop

Mary Katrantzou x Topshop, Vogue UK

Bonne nouvelle parmi tant de belles nouvelles créatrives et de capsules en cette fin d’année (je pense surtout à l’annonce de la collab Anthony Vaccarello pour la Redoute).
Après Kate Moss, Topshop fait appel à Mary Katrantzou (qui par ailleurs vient de collaborer avec Longchamp), talentueuse créatrice grecque repérée à la London Fashion Week et qui a fait de l’imprimé graphique son porte drapeau. Jolie collaboration, indeed. Topshop élit une talentueuse ex élève de la Saint Martins School et fait valoir le savoir faire britannique. De son côté, Mary Katrantzou devient accessible à toutes et booste sa notoriété et son business (j’imagine que son contrat va lui rapporter de quoi financer ses prochaines collections). Hâte de voir et de toucher cette collection aux tons « funky jungle » pour me faire un avis !

Actu mode, Marketing et Storytelling

La Contrie ou l’art du récit…

J’ai découvert la Contrie il y a quelques mois… Au départ, j’étais pleine d’à priori : une marque parisienne, certainement un peu vieillotte et un brin trop classique et bourgeoise pour moi. Mais j’étais intriguée par la qualité des images, le choix des produits (plutôt de bons basiques minimalistes que des sacs de grand mères), la signature du site web… Une marque absolument artisanal, et made in Paris. Edwina collabore avec deux maroquiniers dans son atelier de la rue Sourdière, on est sur une approche ultra qualitative et un savoir-faire au top !
Toutes les marques de luxe et de mode veulent se différencier en proposant des scénarios à leurs clients, des histoires à raconter : Burberry et son trench, Hermès et ses carrés, Vuitton et ses journées particulières… La Contrie joue avec les codes qui rassurent (des valeurs sûres, des lignes sans excentricités) et à la fois, elle travaille son image et son storytelling en créant un récit d’images et de mots autour de sa marque. Edwina de la Contrie a donc créé un lexique dédié au vocabulaire de sa maroquinerie. Elle a également lancé un tumblr qui mixe des images de sa collection et ses sources d’inspiration. Last but not the least, elle a donné à ses sacs le nom des rues du 1er arrondissement… Voici typiquement une marque qui sait se rendre désirable à mes yeux, pas seulement pour ses produits, mais pour son marketing du récit…