Browsing Category

Culture mode

Satu_Maaratanen_Hyeres 2013_mots_de_mode_nardjisse_ben_mebarek
CITYGUIDE, Culture mode, En vacances à..., STYLE

Hyères #2 : Hyères 2013

J’en ai mis du temps à revenir vers vous au sujet de mon séjour à Hyères, mais le temps justement m’a manqué.
J’avais très envie de débriefer de Hyères avec vous… Hyères ? Oui le Festival de la mode et la photographie créé par Jean Pierre Blanc, et qui se tient chaque année au printemps, quand il fait beau et que les couleurs jaillissent dans les rues.

Continue Reading

Screen brain Felipe Oliveira Baptista_9269
Culture mode, Fashion week & Salons

Hyères #1 : A screen to the brain

En marge des présentations de collections, le festival international de la mode et de la photographie de Hyères, ce sont aussi les expositions.

Félipe Oliveira Baptista, directeur artistique de Lacoste depuis près de deux ans, et président du jury cette année, a investi l’une des salles de la villa noailles pour y présenter « A Screen to the brain« , une installation très techno faite de multiples écrans de toutes tailles  et exposant tout son formidable travail – obsessionnel semble t-il – d’archivage d’images, de dessins, de vidéos et de photos… Ou comment l’espace d’un instant voyager à l’intérieur du cerveau de ce créateur de génie. Magique !

lamaisonrouge retouralintime motsdemode
Culture mode, LIFESTYLE

Retour à l’intime, la maison rouge

Benoit Huot, la maison rouge

Retour à l’intime. Je me demandais quelles avaient pu être les raisons de ce titre… Vendredi matin, je rencontrais dans un contexte tout à fait singulier, Giuliana Setari, collectionneuse italienne et mécène pour de jeunes artistes. Elle et son mari ont été contacté par Antoine de Galbert et Paula Aisemberg pour exposer leur collection personnelle à la maison rouge jusqu’en janvier 2012.

Une entrée dans leur intimité (tiens, tiens) puisque chaque oeuvre est à l’origine exposée à leur domicile, et que certaines d’entre elles sont commentées par les enfants Setari, confiant au public le souvenir que certaines d’entre elles leur ont laissées. Les Setari ont construit leur vie autour de leurs oeuvres et de leur passion pour l’art. Giuliana a d’ailleurs créé une fondation consacrée à la promotion de l’art contemporain italien et dédiée à accompagner également la nouvelle garde artistique quelque soit son territoire. La vision et l’interprétation de l’art est toujours très personnelle, alors ce serait difficile de vous dire pourquoi j’ai aimé ou préféré telle ou telle oeuvre, tellement les émotions qu’elle procure sont intimes (on y revient) ou subjectives. Mais vous pourrez y découvrir ou redécouvrir le travail de Vettor Pisani, de Grazia Toderi, de Sophie Calle ou de Richter, entre autres…

Je ne pourrais pas clore le sujet sans partager avec vous mon coup de coeur, le travail du français Benoit Huot, dont le bestiaire « fashion » exposé dans le Vestibule de la maison rouge en marge de l’exposition actuelle, est sans doute l’une des plus belles expériences visuelles qu’il m’ait été donné de voir… Un travail formidable de cet artiste hyper confidentiel planqué du coté de Besançon et qui mériterait l’intérêt de belles maisons… Ses créations sont à la fois totalement dingues et absolument sublimes. Je ne taris par d’éloge mais je dois dire que je suis conquise. Et dire qu’avec son bestiaire, cet artiste est « tendance »… Parfois la culture est ironique.

la maison rouge, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris
– Au dessous du seuil de Benoit Huot, jusqu’au 2 décembre.
– Retour à l’intime, la collection Giuliana et Tommaso Setari, jusqu’au 13 janvier.

louis_vuitton_marc_jacobs__artsdecoratifs_motsdemode_
Culture mode, Marketing et Storytelling

Louis Vuitton Marc Jacobs

 

Il m’ en a fallu du temps pour partir découvrir cette exposition Louis Vuitton Marc Jacobs. Je ne sais pas ce que j’attendais. Une rétrospective du travail de Marc Jacobs, saupoudrée d’histoire de la marque, un parcours d’hier à aujourd’hui, une vision transversale du travail de Jacobs sur Vuitton… L’exposition c’est un peu tout cela, et à la fois rien de si subtil…

Continue Reading

Jerome Dreyfuss Juin 2012 credit nardjisse benmebarek motsdemode
Actu mode, Culture mode, Portrait de mode, PORTRAITS

Jérôme Dreyfuss, créateur activiste


Jérôme Dreyfuss pose avec Max dans sa nouvelle boutique de la rue Jacob, crédit motsdemode

Jérôme Dreyfuss, le père de nos Billy, de nos Twee et autres Max, nous accueillait il y a quelques jours dans sa nouvelle boutique de la rue Jacob, 4 ans à peine après avoir conquis la rue, avec la boutique d’en face, où désormais l’on peut découvrir ses collections masculines.

Continue Reading

Actu mode, Culture mode

Prêt à porter… tout de suite

Il y a quelques semaines, Stylia recevait quelques uns d’entre nous pour une rencontre avec Loïc Prigent (Loiiiiiiiiiic !) et Elisabeth Bost.

Le tout pour nous permettre de découvrir le spécial défilés Printemps Eté 2012 de l’émission, un 52′ mixant décryptages acides et drôles, interviews vérités et chronique en grand magasin.
Sans surprise, on retrouve la touche de Loïc Prigent (il réalise l’émission avec Fabien Constant), c’est aussi pour ça qu’on l’aime d’ailleurs (l’émission, et Loïc aussi, bref…). Elisabeth Bost est plutôt sympathique et drôle. Elle ne revendique pas de culture mode, ce n’est pas son job. En revanche, elle sélectionne bien ses invités (avec l’aide de Loïc j’imagine hein) : journalistes chez Grazia, chez l’Officiel ou au Figaro (Oui Madame, Virginie Mouzat herself !).

Je valide les instants zéro langue de bois (l’interview vérité de Virginie Mouzat autour de son papier sur Tom Ford est un petite madeleine) et j’adhère beaucoup moins à quelques moments de solitude (la météo d’Evelyne Dheliat, pas si drôle). Ca sent un peu la sauce TF1 (Laurence Ferrari inside…) pour apporter un peu de crédit, mais l’émission est vraiment super chouette et absolument crédible. Elle a trouvé son ton (encore merci Loïc) et sa patte, impertinente et dixième degré parfois. Preuve qu’il y a une vie après Lalala productions… L’émission (format classique, 26′) est diffusée quant à elle tous les jeudis à 19h40 et rediffusée le samedi et le dimanche aussi…

Je vous laisse découvrir le teaser de la spéciale du Grand Bilan des Défilés, diffusé il y a quelques semaines et à redécouvrir dans son intégralité ici

 

Culture mode, Marketing et Storytelling

Paul Smith, Gentleman Designer

J’ai manqué de vous parler d’un rendez vous culturel et mode sur Arte la semaine dernière : le chouette docu réalisé par Stéphane Carrel, et consacré au créateur british le plus réputé et le plus sympathique du petit monde de la mode.
Dans ce docu, que j’ai eu la chance de découvrir chez Paul Smith, rue du Bac, en présence du créateur, vous découvrirez une facette plus intime et chaleureusement sympathique du créateur, passionné d’objets, grand collectionneur et amoureux de sa femme.
Le docu a été diffusé sur Arte la semaine passée, mais il est disponible depuis hier en DVD (je l’ai par exemple vu chez Colette). Il est également disponible en replay sur Arte.
Paul Smith n’étant clairement pas dans la lumière comme peuvent le faire certains créateurs (je pense surtout à un kayser allemand qui prend le chemin de Pierre Cardin), prenez la peine de découvrir ce court film (55mn) et qui permet de découvrir le visage et surtout le pourquoi du comment du talent du créateur qui a fait de la rayure sa signature.

« Je n’ai jamais vraiment rêvé d’avoir une grosse affaire ou d’être populaire. Moi, ce que j’ai toujours voulu, c’est passer une bonne journée. » Paul Smith.

Culture mode

Mémoires du futur (et deux invitations à gagner)


« Irène », Franz Gertsch & « Turkish Delight », Olaf Mentzgel. Image : motsdemode

Trouver un autre titre à ce report d’expo aurait été superflu. « Mémoires du futur » est l’exposition courant de la maison rouge.
Nous avons pu la visiter en petit nombre mercredi matin, musée fermé. Après un thé et un muffin à la banane chez Rose Bakery, nous avons eu le plaisir de découvrir la collection de l’allemand Thomas Olbricht, qui présente à la maison rouge environ 10% de son patrimoine. Thomas Olbricht est médecin. Il collectionne toutes ces oeuvres depuis plus de 25 ans. Initié notamment par son grand oncle, féru de pop art, Olbricht possède aujourd’hui plus de 2500 oeuvres (du 16ème siècle à nos jours) qu’il réunit dans un cabinet de curiosités au sein du Me Collectors Room, un lieu qu’il a ouvert en 2009 à Berlin, qui accueille expositions à thèmes et collections privées.

L’exposition « Mémoires du futur » est certainement l’une des plus belles qu’il m’ait été donné de voir depuis que je connais la maison rouge (près de 7 ans). Je suis une piètre connaisseuse de l’art contemporain. L’art me touche, ou pas. Mais je n’intellectualise rien. Ici, chaque oeuvre vous absorbe et vous prend beaucoup d’énergie. C’est très étonnant. Ce n’est clairement pas une exposition qu’on survole, mais plutôt une exposition qui prend du temps, qui prend son temps. Comme à son habitude, la maison rouge a organisé l’exposition par thématiques : l’amour, la violence, la mort. Des thèmes chers à Olbricht et compréhensibles par tous. Vous y découvrirez les oeuvres d’artistes connus (Ryan McGuinness, Pierre & Gilles, Maurizio Cattelan, Cindy Sherman) aux côtés d’artistes plus confidentiels Polke, Laurent Grasso ou Marlène Dumas… L’exposition prend beaucoup de temps, je vous conseille de bruncher sur place, chez Rose Bakery – dont le nouveau décor, baptisé Jolie Gentry ,vous surprendra certainement – quitte à faire l’exposition en deux temps.

Joli cadeau du jour : j’ai deux invitations à offrir à l’un d’entre vous ! Il suffit pour cela de me donner le nom d’un artiste (hors l’un de ceux que je viens de vous lister) dans les commentaires. Je tirerai au sort mercredi soir et annoncerai le nom des gagnants jeudi. Bon dimanche !

EDIT : Le tirage a été fait… Et puis je me suis dit que j’avais 4 places à offrir… Une pour chacune d’entre vous, pas de jalouses hein ! Alors bravo à toutes les 4. Envoyez moi vos noms, prénoms et adresses par mail et je vous les envoie en début de semaine prochaine !

la maison rouge. 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris. Du mercredi au dimanche de 11h à 19h, et le jeudi soir jusqu’à 21h.
Devenez fan

Culture mode, Parcours fashion

Les bijoux d’Elisabeth Taylor


Bague en diamants, rubis et or jaune, 1968. Van Cleef & Arpels © Rue des Archives/ BCA

 

Fait suffisamment rare pour être relayé : Christie’s organise une exposition très éphémère à Paris, ouverte au public, en préambule de la vente du patrimoine d’Elisabeth Taylor à New York mi décembre.
Nous pourrons y découvrir sa collection de bijoux et de joaillerie, réputée pour être parmi les plus exceptionnelles d’Hollywood, que la femme aux sept maris et aux huit mariages a réuni tout au long de sa carrière. Une quarantaine de pièces Van Cleef & Arpels notamment ont été recensées et seront également exposées.

A voir, pour le plaisir des yeux, et rêver un peu !

Christie’s, 9 avenue Matignon, 75008 Paris.
Exposition ouverte au public le 16 novembre de 12h à minuit, et le 17 novembre de 10h à 12h.