LVMH Prize_ensemble-2000x1100
Humeur de mode, Marketing et Storytelling, STYLE, Trending

Ou il est question de… mode, et d’imposture.

J’ai tardé à revenir.

Entre le boulot, la vie de maman, les hauts, les bas, les bugs techniques du blog (je vais vous éviter la saga de la base de données MySql…), je suis là. ENFIN.

Je me suis posée pas mal de questions sur ce blog. Le faire vivre, l’arrêter, le monétiser, changer de thème, de sujets…
J’ai décidé de poursuivre cette aventure. J’ai compris depuis longtemps que je n’en vivrai jamais. Mais j’ai à coeur de pouvoir continuer à raconter la mode et son art de vivre. Je parle d’art de vivre, car la mode à elle seule m’ennuie. (D’ailleurs, il faudra que je vous parle de Hyères et de son 30eme anniversaire, ou j’ai passé 4 jours le mois dernier).

La Mode. Ce sujet a toujours été une passion, un fil conducteur pour moi. Dans ma formation, dans ma carrière. Mais depuis déjà quelques saisons, la mode m’ennuie. Les techniques marketing des grands groupes, les campagnes de com, le manque de créativité des grandes enseignes. Dès que je rentre dans un magasin, j’ai le sentiment d’étouffer par le trop plein. Trop de vêtements, trop de monde, trop de musique, trop cher… Je ne trouve plus de marques qui m’inspirent. J’ai le sentiment qu’elles sont dans l’imposture. Si j’ai une profonde admiration pour le travail d’Isabel Marant et son parcours de créatrice et de marque indépendante par exemple, je ne comprends plus ni son style, ni ses prix, qui se sont envolés.
Je ne comprends pas le ballet des marques à faire de l’image un objectif absolu. Le LVMH Prize. La photo de famille. Non mais elle est sérieuse Delphine Arnault ?
Je ne comprends pas non plus cette éternelle course à la nouveauté. Zara, H&M, qui carburent au renouvellement permanent. Chanel et Dior ne sont pas en reste. Les cruise collection qui au départ étaient des collections courtes et ciblées et venaient enrichir deux collections permanentes, sont devenues des collections à part entière. Tout cela mixé à des initiatives multiples, tel un catalogue de contenus de marques destinés à leur faire prendre la parole autrement : festival de mode, festival de musique, prix de la création, fondation d’art contemporain…
En fait, j’ai l’impression d’avoir vieilli. Mais pas dans le mauvais sens. Plutôt d’avoir mûri, de ne plus être un poussin du jour. Au contraire, j’ai plutôt l’impression d’avoir retrouvé mon esprit critique. Même si je continue de m’enthousiasmer (durée de vie de mon enthousiasme : 24h en moyenne) pour des coups de coeur totalement clichés (le dernier en date : la maison Plisson, que j’ai découvert un mois après tout le monde et qui, désolée de le dire, est une véritable BLAGUE. On en reparlera. Ou pas.), je me contente aujourd’hui d’une mode basique et simple, un peu comme un uniforme… Des tee-shirts unis, des slims H&M, des baskets.
Je ne trouve même plus chaussure à mon pied. Trouver une jolie paire de talons faciles à porter 24/7 avec tout, en cuir, solides et à un prix raisonnable est devenu une mission. D’un côté, on trouve des marques qui se font plaisir sur le prix (avec un coef de 12), mais qui négligent parfois la qualité, de l’autre, on trouve des marques qui ont suivi ligne après ligne les diktats des cahiers de tendances de mode (« alors cette saison il vous faut une basket blanche, du pastel, de l’argenté et de la semelle crantée ») qui vont durer 6 mois, et qui sont déjà bonnes à jeter vu que tout le monde les a.
En fait, quand je me relis, je me dis que j’ai besoin de retrouver l »inspiration. Une belle dose apparemment. C’est grave docteur ?

22
Previous Post Next Post

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply lisa 31/05/2015 at 14:40

    Amen !

  • Reply tonton jerem 31/05/2015 at 21:52

    T’as besoin d’un diner avec moi <3

  • Reply 10 basiques à avoir dans sa garde-robe – mots de mode, blog mode, beauté, lifestyle 03/06/2015 at 08:34

    […] après ce retour fracassant (merci pour vos messages les copains), difficile de s’enthousiasmer sur les collections de […]

  • Reply Cécile 09/06/2015 at 16:29

    Je partage cette sensation et me demande vraiment vers quoi nous mèneront toutes ces mutations ! Bonne continuation, c’est toujours agréable et intéressant de votre blog !

  • Reply Jeanne Berre 14/06/2015 at 14:39

    Il me semble que c’est un sentiment général, à trop vouloir approvisionner les portants en nouveautés, le désir s’en est allé. Le rythme est tel que les propositions ne sont plus en adéquation avec les saisons. Les prix non plus d’ailleurs, le consommateur est habitué dorénavant à acheter des pièces soldées ou remisées, mais quelle valeur le produit a t-il réellement ? Ce pose t-on la question avant d’acheter quelles sont les conditions de travail pour ces forçats du vêtement ? L’a-t-il acheté pour satisfaire un besoin ou tout simplement parce que le prix était bas ? J’ai créée une marque de prêt-à-porter, je propose des modèles de saison, fabriqués à Paris, en petite série (trois pièces en général). Il me semble que c’est important de réinjecter du sens dans la mode, de conseiller, de mettre en beauté, de proposer un vêtement bien coupé. Li Edelkoort a très bien résumé la situation actuelle. Je suis très heureuse de te lire à nouveau. Merci

  • Reply Mathias 15/06/2015 at 13:12

    Coucou, on est là !
    Au passage, viens déj avec moi vite. xx

  • Reply Laure 17/07/2015 at 09:33

    Pas mieux, tout est dit !

  • Répondre à 10 basiques à avoir dans sa garde-robe – mots de mode, blog mode, beauté, lifestyle Cancel Reply