lanvin_edie-campbell_steven-meisel_AW13_motsdemode
Marketing et Storytelling, STYLE

Les femmes Lanvin

Désireux d’exposer toutes les facettes de la femme Lanvin, Elbaz a décliné, avec l’aide de House and Holme – qui accompagne la maison depuis déjà plusieurs saisons – et du photographe Steven Meisel, 6 portraits de la femme Lanvin. Des femmes – incarnée par une seule, la british Edie Campbelle, dont l’allure et l’attitude rappellent l’univers des films d’Hitchcock et de Mad Men auquel le créateur a associé l’humour et l’état d’esprit toujours un peu « border » de Lanvin.

Intéressante approche de la marque pour la saison, dont ses consoeurs feraient bien de s’inspirer. Depuis déjà quatre saisons, Lanvin réinvente son langage de communication et ne s’appuie plus sur un seul modèle de femme unique – LA femme Lanvin – sur lequel les marques de luxe aiment s’appuyer, tel un diktat, une valeur référente, de Chanel à Dior en passant par Harry Winston ou Versace. La marque avait déjà amorcé un tournant et s’était distinguée par la performance filmée de Karen Elson et Raquel Zimmermann en 2011 tandis qu’en 2012, Lanvin s’était illustré par des figures et des physiques de tous âges, amateurs pour la plupart, donnant naissance à une famille smart et éclectique. Le tout en total rupture avec le discours coincé slash papier glacé des marques de luxe…

 

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply