lamaisonrouge retouralintime motsdemode
Culture mode, LIFESTYLE

Retour à l’intime, la maison rouge

Benoit Huot, la maison rouge

Retour à l’intime. Je me demandais quelles avaient pu être les raisons de ce titre… Vendredi matin, je rencontrais dans un contexte tout à fait singulier, Giuliana Setari, collectionneuse italienne et mécène pour de jeunes artistes. Elle et son mari ont été contacté par Antoine de Galbert et Paula Aisemberg pour exposer leur collection personnelle à la maison rouge jusqu’en janvier 2012.

Une entrée dans leur intimité (tiens, tiens) puisque chaque oeuvre est à l’origine exposée à leur domicile, et que certaines d’entre elles sont commentées par les enfants Setari, confiant au public le souvenir que certaines d’entre elles leur ont laissées. Les Setari ont construit leur vie autour de leurs oeuvres et de leur passion pour l’art. Giuliana a d’ailleurs créé une fondation consacrée à la promotion de l’art contemporain italien et dédiée à accompagner également la nouvelle garde artistique quelque soit son territoire. La vision et l’interprétation de l’art est toujours très personnelle, alors ce serait difficile de vous dire pourquoi j’ai aimé ou préféré telle ou telle oeuvre, tellement les émotions qu’elle procure sont intimes (on y revient) ou subjectives. Mais vous pourrez y découvrir ou redécouvrir le travail de Vettor Pisani, de Grazia Toderi, de Sophie Calle ou de Richter, entre autres…

Je ne pourrais pas clore le sujet sans partager avec vous mon coup de coeur, le travail du français Benoit Huot, dont le bestiaire « fashion » exposé dans le Vestibule de la maison rouge en marge de l’exposition actuelle, est sans doute l’une des plus belles expériences visuelles qu’il m’ait été donné de voir… Un travail formidable de cet artiste hyper confidentiel planqué du coté de Besançon et qui mériterait l’intérêt de belles maisons… Ses créations sont à la fois totalement dingues et absolument sublimes. Je ne taris par d’éloge mais je dois dire que je suis conquise. Et dire qu’avec son bestiaire, cet artiste est « tendance »… Parfois la culture est ironique.

la maison rouge, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris
– Au dessous du seuil de Benoit Huot, jusqu’au 2 décembre.
– Retour à l’intime, la collection Giuliana et Tommaso Setari, jusqu’au 13 janvier.

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply