pleats please issey miyake parfum 2012 crédit nardjisse benmebarek motsdemode
BEAUTE, Beauté & Futilités, Invitations de modeuse, Marketing et Storytelling

Une fragrance sans faux plis : Pleats Please


Performance artistique lors du lancement presse du parfum « Pleats Please » aux Arts Décoratifs de Paris.

Les parfums Issey Miyaké lancent une nouvelle fragrance féminine en septembre prochain. Son nom ? « Pleats Please ». Une étonnante et agréable signature parfumée qui célèbrera les 20 ans (il semble que cela soit un hasard..) du fameux plissé désormais icône de mode intemporelle cher à Issey.

Décliner la mode en parfum… Voici un sujet que maitrisent désormais parfaitement les grandes maisons, comme les parfumeurs. Et pourtant. En lançant son premier parfum, le créateur n’avait pas choisi cette option.

« L’Eau d’Issey », première signature olfactive du japonais, devait interpréter l’odeur de l’eau et traduire la modernité et l’avant-gardisme qui qualifient encore aujourd’hui le designer. Ont suivi toute une série de déclinaisons de la fragrance : version masculine, eau d’été, édition sport ou florale. Suivies en 2008 par « A Scent by Issey Miyake », poursuivi une certaine quête du minimalisme et incarnant cette fois la définition olfactive de l’air selon Monsieur Miyake. Pour moi, une fragrance méconnue qui n’a pas rencontré son public…


2012 signe ainsi le retour d’Issey Miyaké dans le parfum avec « Pleats Please ».
Un retour aux valeurs pop et folkloriques de la marque, et un vrai pas vers la mode. Le flacon en est la parfaite illustration : la fleur du bouchon traduit le plissé en 3D tandis que les facettes du flacon rappellent subtilement le Bao Bao bag, accessoire fétiche de la maison. Coté fragrance, Beauté Prestige International (qui pilote la licence parfums d’Issey Miyaké) a opté pour l’excellence et la créativité d’un Aurélien Guichard, réputé pour avoir donné naissance à quelques succès olfactifs : For Her de Narciso Rodriguez, Madly de Kenzo, Diane de Diane von Furstenberg, Play de Comme des Garçons, pour ne citer que ceux-là.

Place donc à une fragrance « verticale comme un plissé », florale sans aucun doute, généreux et féminin, constitué de pivoine, de nashi (un fruit proche de la poire), de patchouli et de vanille…

Coté image enfin, c’est à Nick Knight, choisi pour son audace, sa passion pour la danse et le vêtement en mouvement, et son approche experte du film de mode, que nous devons la campagne publicitaire de « Pleats Please ». Lors du lancement du parfum à la presse, auquel j’ai été conviée il y a quelques jours, nous avons pu découvrir le film qui accompagnera la communication. Un film que l’équipe presse et communication d’Issey Miyaké a aimé reconstituer avec légèreté et énergie en réunissant, autour d’une performance de danse contemporaine très colorée, danseuses amatrices et confirmées – habillées en … Pleats Please (le vêtement) il va sans dire…

Si vous pouvez découvrir sur la photo que j’ai prise, l’univers coloré de « Pleats Please », je n’aurai pas le plaisir de vous montrer les images du film, encore sous embargo.  Je vous en reparlerai en septembre, lorsque le parfum sera officiellement lancé… A suivre donc…

1
Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Beauty short list du printemps (et concours Guerlain !) | mots de mode, blog mode, beauté, lifestyle 28/05/2014 at 22:06

    […] J’avais découvert la fragrance Pleats Please d’Issey Miyaké, inspiré de sa fameuse mode plissée, lors de son lancement. Comme cela est […]

  • Leave a Reply