Culture mode

Au bonheur des Dames


Cinq heures chez Paquin, Henri Gervex, 1906.

J’ai longuement recherché un autre titre à ce post, mais celui ci était une évidence…
Demain, Arte diffuse un documentaire de belle qualité rendant hommage aux grands magasins : « Au Bonheur des Dames, l’invention du grand magasin ». Pour moi, une ex-Printemps, passée par tous les grands magasins parisiens au cours de ma vie professionnelle, et nourrie au shopping depuis mon plus jeune âge, inutile de dire que le sujet m’a séduite. Rendez vous fût donné au Bon Marché, partenaire de cette initiative – ses équipes ont fourni près de 80% des archives du film – un matin il y a quelques semaines, pour une projection dans la salle du conseil, un lieu chargé d’histoire !

A ma grande surprise, le film n’est pas qu’un banal reportage sur le shopping et le commerce. C’est un formidable décryptage sociologique sur les bouleversements qu’ont engendrés la création du Bon Marché par Boucicaut, puis du Printemps, des Galeries Lafauette, suivis par Macy’s, la Samaritaine et Selfridges. Et notamment – et surtout – en matière de condition féminine… Ou comment la naissance du shopping et l’accès aux marchandises à prix fixes a créé la notion de désir (vs. le besoin) chez les femmes fortunées, et en parallèle, le métier de vendeuse et l’opportunité précieuse – pour les femmes les plus modestes – de devenir indépendantes et libres. Sans parler des innovations sociales : prévoyance, repos du dimanche, assistance médicale gratuite… Les instants de fiction du documentaire sont un brin kitsch, mais nécessaires – manque d’archives oblige – pour illustrer le propos. Depuis la projection, je n’ai qu’une envie : replonger dans les écrits de Zola…

« Des femmes, pâles de désirs, se penchaient comme pour se voir. Toutes, en face de cette cataracte lâchée, restaient debout, avec la peur sourde d’être prises dans le débordement d’un pareil luxe et avec l’irrésistible envie de s’y jeter et de s’y perdre ».


Samedi 29 Octobre, 20h40 sur Arte.

Un film de Christine Le Goff et Sally Aitken, sur une idée originale de Sylvia Sagona.

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Librafleur 15/11/2011 at 13:52

    Oui j’ai vu ce reportage ! Ce fut une agréable découverte (même si je l’ai trouvé un peu long parfois et pas très dynamique) Mais n’empêche que j’ai appris pas mal de choses sur le fameux Monsieur Boucicaud (un génie tout de même) et sur l’évolution de la condition des femmes. Très beau reportage !

  • Reply louvero 16/11/2011 at 16:45

    j’ai raté çà , ai pas la TV !!!!!!!!!!!!!!! Grand regret, Au bonheur des Dames a été mon livre de chevet très longtemps, je l’ai lu X fois !!! Maybe un DVD ??

  • Leave a Reply