Humeur de mode, Just me myself and I

Paye ton it

Mon problème en vieillissant c’est que je finis par n’aimer que les belles choses : joli canapé, bibliothèque design, chaussures de bonne facture…

Mais je crois que le pire reste le sac.
Posséder un beau sac, c’est comme collectionner un oeuvre d’art. J’exagère à peine… Oui je sais, c’est futile comme réflexion, mais on est ici entre nous, donc profitons en pour nous lâcher un bon coup !

Pour être honnête avec vous, voila un moment que je n’avais pas tourné de l’oeil pour un sac de marque. Entre le suédois, l’americain appareil et le freep vintage, je m’en sortais plutôt pas mal et sans aucune frustration.

Mon premier it bag fut un Gucci, que je me suis offert pour mon premier CDI. Il est toujours en ma possession mais je ne le porterai sans doute plus jamais tellement il ne me ressemble plus. Et puis un Vuitton. Un verni rose que je conservais précieusement et délicatement dans son pochon et dans sa boite, et qui s’envola au cours du cambriolage de mon ex appartement. Je ne l’ai plus jamais revu…

Depuis ce jour, j’ai dit adieu aux it et bonjour au cheap. Ce qui me convenait parfaitement (je vous passe les deux trois écarts que j’ai pu faire et qui ne resteront pas dans les annales de mon dressing modesque puisque revendus sur internet).

Jusqu’à il y a environ quatre ans.
Où, après un long chemin de croix sans faute, à la façon d’une traversée du désert pour moi, et d’un oasis de fraîcheur pour mon banquier, j’ai rencontré Vanessa, puis Isabel, et enfin Jéjé.

Jéjé, c’est un peu comme un homme qu’on a longtemps désiré. A la fois inaccessible et pourtant si proche, il nous séduit, puis arrive à se faire oublier, et revient sans crier gare, nous fait la cour, nous tourne autour…
On résiste, on résiste !
Et puis un jour, ce sont les soldes. -30 -15 hop hop hop on calcule que la probabilité de se faire mettre au piquet par notre banquier vaut bien un Billy by Jéjé. Surtout si on lui fait les yeux doux (au banquier hein, pas à Jéjé, il est déja maqué).

jeromed_kaki
Billy kaki, Jérôme Dreyfuss

Je sais, j’aurais pas dû.

J’en prends pour tout 2009 2010 2011 et même peut être 2012, mais j’entends déjà ma fille dans 30 ans qui me dira avec ses yeux de chat :« Maman, j’ai trouvé un vieux cabas vintage au grenier, dis je peux l’emporter pour ma soirée revival 2009 ? »

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply sarah 17/01/2009 at 16:58

    T’as très trèèèès bien fait. Dans ma famille, ils trouvent ça démesuré mais si tu savais comme j’aime. Et jamais de regret en plus les vilains vous avez droit aux soldes sur des Dreyfusss. Arghh… Becs

  • Reply The best blog´s post´s Wordpress Français « ATer: Criação de Sites Empresa (5511) 2527-3032. Sites Dinâmicos! 17/01/2009 at 19:36

    […] Paye ton it Mon problème en vieillissant c’est que je finis par n’aimer que les belles choses : joli canapé, […] […]

  • Reply Agathe 18/01/2009 at 13:25

    Il est superbe ce sac
    Moi mon addiction reste quand même pour les chaussures de luxe…

  • Reply Nardjisse 18/01/2009 at 13:57

    comme je te comprends ! on est tellement plus belles sur tes talons de 8 (10, 12, Stop !!!) !

  • Leave a Reply