Portrait de mode, Vues de mode

Vues de mode : Alie Suvelor, Dirrty Glam


Alie, © Emmanuelle Tricoire**

J’ai découvert le magazine DIRRTY GLAM sur le blog de la Wifilles.
Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais sûrement pas à un magazine de mode en ligne de 230 pages avec Mischa Barton en couverture, précédé déjà de douze autres numéros. J’ai aussitôt pris contact avec sa rédactrice en chef, Magalie Suvelor, pour une interview. J’avais envie d’en parler et d’en savoir plus. Rendez-vous pris sur la séance photo de la couverture du prochain numéro, dans un appartement parisien, du coté de la Gare du Nord.

Samedi. 14h, j’arrive sur le lieu de rendez-vous
. L’équipe est en plein travail depuis environ 10h du matin. La série photo est consacrée à de jeunes acteurs français. J’aperçois certains d’entre eux entre les mains du photographe et du coiffeur. Je suis accueillie par Louise. Magalie – que tout le monde appelle Alie – arrive. Je m’attends à voir débarquer une jeune femme mûre, sûre d’elle, pleine de chichis, un peu la caricature de la rédactrice de magazine. Moi et mes a prioris à deux balles.
LA surprise : Alie est une jeune femme enfant toute simple, fraîche pleine d’humilité et de discrétion. Elle vient naturellement vers moi et m’embrasse pour me souhaiter la bienvenue avec un grand sourire.
Cette douceur dans la voix et dans les gestes, ne l’empêche pas de coordonner la séance, l’accueil des invités et l’ensemble de son équipe (photographe, rédactrices, maquilleurs, coiffeurs), avec professionnalisme et doigté.
Alie a tout juste 20 ans, des idées, du talent, et déjà tout d’une grande rédactrice en chef. Rencontre dans la chambre de Louise, qui sert accessoirement de dressing et de salon d’essayage…

Bonjour Alie,
Dis nous qui se cache derrière Dirrty Glam et comment il est né ?
Alie : j’ai créé Dirrty Glam en novembre 2006. A l’époque j’habitais à Londres où j’étais jeune fille au pair. Je m’ennuyais pas mal et j’étais intéressée par la mode. Au départ, Dirrty Glam était uniquement en anglais et j’étais seule à tout faire (aujourd’hui, c’est elle qui réalise toute la mise en page), mais j’ai vite été rejointe par deux amies Victoria et Chau, qui ont pris en main les relations publiques. Lorsque je suis revenue vivre à Paris, début 2007, d’autres proches se sont greffés au projet.
Parmi eux, Karima (ndmdm : 20 ans), mon amie et assistante que je connais depuis cinq ans, Marie (ndmdm : 21 ans) la rédactrice mode du magazine qui nous a rejoint tout récemment, et Louise (ndmdm : je manque de tomber par terre quand Louise m’apprend qu’elle a 15 ans !!! Elle en parait 20), qui l’assiste. C’est chez elle – chez ses parents – que nous nous trouvons aujourd’hui pour le shooting de la couverture.
Avec Marie, nous nous sommes connues via internet et son blog*. Elle a commencé à faire quelques articles pour le magazine, et puis il y a quelques mois, je lui ai proposé de devenir la rédactrice mode du magazine, puisque celle qui occupait cette fonction dans l’équipe venait de partir pour l’Australie.
Tous les contributeurs sont bénévoles et s’investissent comme si c’était leur projet. Ils ont envie de travailler dans la mode et cette expérience leur permet de nourrir leur parcours. Moi, je m’en occupe à plein temps.

Pourquoi ne pas avoir choisi de construire ton expérience au sein d’un magazine de mode existant ?
A : J’avais envie d’un projet à nous. Je pouvais faire ce que j’avais envie de faire, choisir la ligne éditoriale que je voulais.
J’ai eu mon bac à 16 ans et jusqu’à mon départ pour Londres, deux ans plus tard, je n’ai ni poursuivi mes études ni travaillé. Enfin si… J’ai passé un diplôme de développeur informatique, mais c’était surtout pour faire plaisir à ma mère…
Sur Dirrty Glam, la plupart des intervenants m’ont contacté d’eux-mêmes afin de me proposer leur collaboration. Aujourd’hui, nous sommes une bonne trentaine. Il y a une équipe à Paris, mais aussi une à Londres, une à New-York, une à Los Angeles. Chaque équipe travaille de la même façon, en fonction de la ligne éditoriale du magazine.

A quel magazine ressemble Dirrty Glam ?
A : Aucun, c’est un peu prétentieux de dire cela, mais c’est vrai !
Louise : Dirrty Glam est unique. Il est plus complet, plus varié que n’importe quel magazine de mode existant. Il se compose de plein de petits sujets tous complémentaires. Et puis surtout, on est d’origine très différente. Certains aiment le rock, d’autres le hip-hop, et tous les genres cohabitent. C’est ça la force de Dirrty Glam !
A : Si je devais parler d’inspiration, je dirais que c’est un mix de Nylon pour le contenu, et de Jalouse pour l’esthétique.

Justement, si Nylon se lançait en France et qu’on te propose d’en être la rédactrice en chef, que répondrais tu ?
A : Même si on me proposait deux millions, je dirais non. Moi si je fais un magazine, c’est Dirrty Glam !

Peux tu nous parler du numéro 14 pour lequel tu shootes la couverture aujourd’hui ?
A : C’est un numéro consacré aux jeunes talents français. Créateurs, designers, artistes, acteurs.
Aujourd’hui, nous réalisons la photo de la couverture et de la série mode qui lui est consacrée avec quelques jeunes acteurs français. Nous avons également interviewé deux blogueuses que tu connais certainement : Garance Doré (présente ce jour-là, en pleine séance de photos backstage avec Aurélien Wilk, Roxane Mesquida et Mélanie Bernier…) et Géraldine Dormoy, de Café Mode.

Comment définirais tu ton style en quelques mots de mode ?
A : spontanée.
MDM : et romantique ?
A : Oui romantique
Louise, Karima, Marie : Alie est un peu une Baby doll, mais casual. Une urbaine chic.

Quel est ton look du moment ? le jour ? le soir ?
A : En ce moment, j’aime porter une simple tunique, des collants ou des chaussettes hautes et des richelieu (elle me montre fièrement les siennes, très Chloéisantes, trouvées chez Primark). Et un blazer.
Le soir, un jean, un tee shirt, un blazer. Je n’aime pas me mettre sur mon trente et un le soir et rentrer en ayant mal aux pieds. J’aime être cool.


Alie, Louise et Phivos, © Emmanuelle Tricoire


Quels créateurs ou quelles marques affectionnes tu ?
A : See by Chloé, Marc by Marc Jacobs, Phillip Lim, Eurodif, Stella Mc Cartney.

Ta silhouette fétiche pour l’été qui arrive ?
A : Un short en jean, un tee shirt blanc et un blazer, même si c’est l’été. Je te saoule hein avec mon blazer à toutes les phrases, non ?
MDM : bah non pourquoi ? C’est un peu l’incontournable de la saison, non ?
A : oui, mais même j’adore le blazer.

Si tu étais un vêtement tu serais
Alie : … au hasard… un blazer !

As-tu une découverte, un secret spot à partager avec les lecteurs ?
A :Tu veux dire une boutique de mode ?
MDM : Ce que tu veux
A : Alors il faut que je te conseille un nouveau bar que j’adore : le Motel (ndmdm : dans le 11è, du coté de la rue de charonne). C’est un peu le QG de Karima. Je trouve qu’il mériterait d’être plus connu. Le style de musique, c’est plutôt indie-rock. Il y a une très bonne ambiance. Et sinon, une boutique : Topshop à Londres ! Et Primark.

Quels sont tes projets ?
Continuer Dirrty glam en ligne jusqu’à l’hiver prochain. Trouver des investisseurs pour lancer le support papier.
Et à à titre perso : m’acheter un nouvel appartement.

Merci Alie !


Marie, © Emmanuelle Tricoire


Karima et Louise, © Emmanuelle Tricoire

DIRRTY GLAM numéro 14 est paru le 10 juin
www.dirrtyglam.com

* le blog de Marie Déhé : http://carnetdemode.blogspot.com
** le blog d’ Emmanuelle Tricoire : http://mfb4life.blogspot.com

Et aussi
:
Garance Doré : www.garancedore.fr
Café Mode : http://blogs.lexpress.fr/cafe-mode

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply celine 12/06/2008 at 10:30

    Ces photos sont magnifiques…
    Dis-moi c’est une nouvelle rubrique « Vues de mode »
    Vous faites un très bon duo toutes les deux 😉

    Bravo!!

  • Reply Cily 12/06/2008 at 13:36

    J’aime beaucoup ce magazine TRES mode comme j’aime! :)

  • Reply amandine 12/06/2008 at 14:53

    mais je ne l’ai jamais vu vers chez moi, il n’est pas partout non?

  • Reply missnardj 12/06/2008 at 15:42

    @Celine : merci ! « Vues de Mode » est une rubrique que j’avais lancée déja il y a quelques mois, mais qui était un peu mise de côté… Merci pour tes compliments
    @Cily : Elles ont du talent ces filles, hein ?
    @Amandine : oui, mais sur le net ! Dirrtyglam n’existe pas encore en version papier. C’est surement pour bientôt !

  • Reply chic type 13/06/2008 at 08:43

    je ne connaissais pas, topissime ! (ça se dit encore ça ?)

  • Reply TootyLaCoquette 13/06/2008 at 08:59

    COOL !
    J’adore les photos d’Emmanuelle Tricoire !

  • Reply June issue « Alie love you long time 14/09/2008 at 03:47

    […] But she did published her photos, you can have a look here. Also, came blogger Nardjisse from Mots de Mode who did a great interview of Marie (fashion editor), Karima (my first assistant, aka my Betty […]

  • Reply KISSABLES 25/06/2009 at 00:39

    Decidement, il y a vent de web magazine créer par des jeunes ces temps-ci, je ne connaissais pas Dirty Glam, je viens de « feuilleter », j’ai beaucoup aimé les shootings et je reste sur le Q, quand je vois leur jeunes âges, chapeau à eux! Par contre, le petit point negatifs, j’ai eu l’impression qu’il y avait beaucoup trop de shooting et pas assez de texte, en même temps j’aime bien lire, c’est peut être pour ça!

    Perso, ces derniers temps j’ai eu un coup de coeur pour un autre webmagazine ethnique celui là, mais bon la mode et la beauté sont universels…

    Le site en question c’est: http://www.fashizblack.com/

    voilà pour l’infos 😉

  • Leave a Reply