Humeur de mode, Just me myself and I

(Parenthèse)

Il se passe un truc depuis quelques jours. Un truc assez curieux. Rapport à ce blog. Des personnes me contactent pour des projets, je reçois des invitations à des présentations, des propositions de partenariats, des cadeaux, des communiqués de presse… Aussi étonnant que celà puisse paraître, j’en suis très heureuse. Même si ce qui va suivre ne va pas aller forcément dans le sens de l’histoire.

Quand j’ai lancé ce blog, j’avais déjà l’expérience d’un premier projet derrière moi. Un blog où j’aimais parler de mode, mais aussi des lieux que j’aimais, des expos, des restos, des boutiques… Un blog qui a révélé une part de moi-même et je dirais même qui m’a révélé d’autres sujets que je n’imaginais même pas. Bref.
A l’époque, – hormis quelques exceptions – les bureaux de presse me riaient au nez lorsque je les sollicitais pour de l’info ou des visuels, et les plateformes de blogs étaient relativement sommaires… Quant aux agences de buzz, elles étaient inexistantes.
Puis, un peu contrainte et forcée, j’ai finalement dû le fermer car je ne trouvais plus le temps de bien m’en occuper.

Lorsque j’ai lancé MO(TS)DE MODE, j’étais loin d’imaginer que j’allais faire de jolies rencontres, développer des projets de collaboration, échanger avec des passionnés… Pour vous dire, j’ignorais même que j’aimais autant écrire et parler de mode.
Depuis quelques mois, j’ai l’impression que ce qui est une passion voire un métier pour certaines d’entre nous, est devenu un phénomène de mode, un enjeu commercial et d’image.
La blogueuse est starifiée, séduite, séduisante. Et elle parle, elle dit des choses presque intéressantes. Quelquefois, elle a même un cerveau, Si si ! Je vous assure !

Alors dans la vraie vie, on entend des trucs hallucinants du genre
– Tiens, tu sais qui j’ai vu au Pause Café hier soir ? Machinette, ouais tu sais la blogueuse à la mode là, elle buvait une limonade… Tu te rends compte ? »
ou alors :
– Mademoiselle Truc, j’ai le plaisir de vous faire parvenir ce communiqué de presse afin que vous puissiez parler de nous sur votre blog. Venir à nos conférences de presse ? Ah non je regrette, elles sont réservées aux journalistes uniquement. Mais ne vous inquiétez pas, je continuerai à vous envoyer nos communiqués.
ou bien aussi :
– Allo ? Mademoiselle Bidulette ? Oui bonjour, c’est Madame Z ! Je vous ai déja laissé quatre messages. C’etait pour savoir si vous souhaitiez venir à notre conférence sur le string et son influence sur la société de consommation.

Du coup, j’ai l’impression de me transformer en outil de promotion virale (l’expression n’est pas de moi, copyright Domino).

OUI quand je vous fais gagner des magazines Technikart Mademoiselle, je suis contente de le faire, car j’affectionne le contenu et l’équipe qui y travaille avec passion et engagement dans la mode.
OUI Sex and the City, c’est un film de filles, une grosse promo certes et vous faire découvrir la B.O, même avec Fergie dessus, cela me fait plaisir, car je partage mes centres d’intérêts avec vous.

NON, pour autant je ne veux pas devenir une plateforme promotionnelle qui vous recrache des codes promos et vous incite à acheter cette paire de tropéziennes parce « tu te rends pas compte, à 19 euros çe serait dommage si… ».
Ce qui ne m’empêche pas d’admirer Chanel et le Bon Marché, de vous parler de suédoiseries et autres craquages du genre, et de l’assumer. C’est d’ailleurs tout le paradoxe…
NON, je ne veux pas perdre mon libre arbitre, mon goût pour le décryptage et l’analyse, mes valeurs et mon éthique. Et quand par le passé, j’ai publié des articles publi rédactionnels, je me suis demandé si j’avais bien raison de le faire.

Je veux écrire. Sur les marques que j’aime, la mode que j’aime, les gens que j’aime. Continuer à travailler avec des agences qui respectent mon point de vue, me font découvrir des univers de marques, des projets passionnants, m’apportent un nouveau regard sur ce qui m’entoure, sur la mode et le reste.

Je ne suis pas la première à pousser ce cri du blog.
C’est comme une sorte d’accouchement de soi où une fois passée l’euphorie des premiers mois, on réalise combien l’enjeu d’une vitrine qui donne sur l’extérieur, une page qui parle et s’exprime avec ses mots et qui prescrit quoi porter comment et où l’acheter, est un atout pour faire parler, cautionner, faire adhérer.
Certaines d’entre nous ne sont pas dupes. Elles sont utilisées, elle en sont conscientes. A leur tour, elles usent du système. Win-Win.
Certaines d’entre nous font leur job. Celui pour lequel elles ont été formées. C’est leur métier. La notoriété ? Juste une forme de pouvoir éphémère qui va leur permettre d’aller plus loin, plus haut, sans se pervertir. Pas pour toutes.

Ce blog n’est pas qu’une passade. C’est une passion, un vrai travail, qui prend du temps. C’est un peu une seconde vie. Un exutoire. Non je n’en vis pas. J’adorerais. Mais pas à n’importe quel prix. Ce blog me permet d’être moi-même. Et c’est tout.

0
Previous Post Next Post

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply toupie 19/06/2008 at 08:59

    C’est fou ce que je te comprends … et tu l’as tellement bien dit ! Pas plus tard qu’hier je recevais un mail du style « voila ce qu’on fait, merci de bien en parler sur votre blog », bah oui bien sur ! Un blog c’est avant tout un espace à soi et de partage, et comme tu le dis, ok pour parler de ce qui nous plait mais à nous de faire le tri dans les infos que l’on reçoit. Les blogs ne sont pas tous des outils promotionnels, bridés par les annonceurs.

  • Reply Cily 19/06/2008 at 12:58

    D’accord avec toi et Toupie. Notre force c’est de parler de ce que l’on veut quand on veut! :)

  • Reply TootyLaCoquette 19/06/2008 at 13:29

    Ben au moins c’est dit…

  • Reply Agathe 19/06/2008 at 14:35

    Que dire après une aussi longue parenthese =), je trouve que tu as eu raison d’écrire cet article car il est très vrai et tu as tout à fait raison de refuser de jouer à leur jeu de la consomation et de la publicité avant tout. C’est aussi pour cela que je suis quotidiennement ton blog :)

    PS : Il y a un problème avec la Newsletter car quand tu publies un article il m’envoit un mail avec le contenu de l’article que tu as écris précédement, je m’en suis rendu compte il y a quelques jours donc je ne sais pas si c’est comme ça depuis tjrs ou si l’erreur vient d’arriver. Je ne sais pas si ce que j’écrie est compréhensible mais bon lol je tente

    PS 2 : Avez vous des bonnes adresses de friperies/braderies dans Paris à des prix raisonnable (des VRAIS prix de friperies enfaite) ??

  • Reply Allure 19/06/2008 at 21:23

    I couldn’t agree more. The worst thing is some companies almost stalk you, and get really angry if you don’t say yes.

  • Reply Miss Glitzy 20/06/2008 at 20:39

    Je me souviens de l’article de Domino et les blogs que je lis avec plaisir sont justement ceux qui résistent à toutes ces sollicitations, dont j’aime les univers et tout ce qu’ils me font découvrir. Avec les souliers, je suis tranquille, personne ne me harcèle et je suis libre de raconter ce que je veux.

  • Reply Nardjisse 21/06/2008 at 07:51

    Toupie : oui j’imagine que tu dois être pas mal sollicitée également. Merci.
    Cily : Tu as raison, c’est ça notre force, notre indépendance !
    Tooty : bisous
    Agathe : merci. Oui j’ai remarqué mais je ne sais pas comment rectifier. Je crois que je ne peux rien y faire… Freepstar, rue de la Verrerie prix entre 5 et 20 euros en moyenne.
    Allure : you are right. Sometimes, their reaction are too much !
    Miss Glitzy : En tout cas, moi j’adore ton travail et j’admire la passion que tu y mets !

  • Leave a Reply